Tours

Un Congrès des Pompiers très politique à Tours

Alain Juppé et Bernard Cazeneuve ce jeudi, en attendant François Hollande.

Ils ont bien pris le soin de ne pas se croiser. Ce jeudi matin, Alain Juppé et Bernard Cazeneuve étaient tous les deux au Congrès des Sapeurs-Pompiers au parc des expositions de Tours. Le premier est en campagne pour la primaire du parti Les Républicains dans l'optique de la présidentielle, le second faisait son job de ministre de l'intérieur. Le maire de Bordeaux a déambulé dans le salon pendant une bonne heure aux côtés de Philippe Briand, président de l'agglo et député, ou encore du président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier. L'occasion de se faire expliquer comment marchait tel ou tel équipement et de faire quelques photos comme avec des soldats du feu venus de St-Pierre-et-Miquelon. Il pourrait être suivi de Bruno Le Maire demain, autre candidat, attendu pour un meeting en mairie à 19h.

Dès 11h ce jeudi, Bernard Cazeneuve est arrivé en terre tourangelle suivi notamment par les parlementaires socialistes Jean-Marie Beffara et Stéphanie Riocreux. Le maire de Tours était lui représenté par son 1er adjoint. Le ministre a immédiatement rejoint une table ronde tirant le bilan des mesures annoncées pour donner plus de valeur aux pompiers volontaires. Près de 25 pistes qui, à en croire les interlocuteurs dont l'ancien ministre Dominique Bussereau (de droite) tardent à se mettre en place.

Bernard Cazeneuve l'a rappelé lui-même : l'objectif fixé est de 200 000 pompiers volontaires, ils sont pour l'instant 193 000 avec également un déséquilibre : "80% des missions sont assurées par 20% des pompiers volontaires." Il s'agit donc, selon le représentant du gouvernement et les participants, de mettre en place des actions concrètes comme des contrats avec des entreprises pour qu'elles laissent plus facilement leurs salariés engagés prendre du temps pour les interventions (c'est par exemple déjà signé avec la SNCF). On a aussi parlé de revalorisation des indemnités eu égard à l'inflation ou de comment faire en sorte que les volontaires accèdent plus facilement aux grades supérieurs. La parité fait également partie des défis à relever, mais on en est très loin (autour de 20% par exemple en Touraine).

Bernard Cazeneuve a ensuite pris le temps de déambuler un peu dans le salon ce qu'il refera samedi aux côtés de François Hollande car le chef de l'Etat viendra participer à la dernière journée de l'événement dès 10h30. Des déplacements courts (environ 2h) et par ailleurs raillés par le FN37 dans un communiqué où il accuse Hollande, Cazeneuve et la gauche en général de "caillasser" les pompiers : "Les plus impopulaires des hommes politiques s'invitent chez le service de sécurité le plus populaire. Ces visites éclair, purement électoralistes et médiatiques, ne trompent personne sur le peu d’intérêt que portent en réalité ces visiteurs  aux pompiers : manque de moyens et de reconnaissance (les SDIS ont été oubliés dans le pacte de sécurité de F. Hollande), pagaie introduite par les directives de l’UE dans l’organisation de leur  travail et de leurs carrières, manque de formation professionnelle… (...) La sécurité est aujourd'hui la préoccupation majeure des Français, mais ce n'est visiblement pas le cas du chef de l'Etat ni de son minuscule ministre de l’Intérieur.'

A noter que les Tourangeaux contre la loi Travail profitent (aussi) de ces visites et de leur écho médiatique pour se faire entendre. Il y a eu une petite manifestation en ville ce matin et une autre est annoncée samedi.

L.G.