Tours

400 convives pour le Grand Banquet 2016 à la Gloriette

Et en plus le menu est 100% bio.

Vous dînez où vendredi soir ? Et vous savez que c’est la Fête de la Gastronomie ce week-end ? Et si vous faisiez d’une pierre deux coups ? Pour la troisième année, après deux éditions en 2013 et 2015, Bernard Charret prévoit d’installer un restaurant éphémère à la Gloriette (à l'origine c'était sur l'Île Simon mais le site est fermé suite à la tempête de la semaine dernière). Un « Grand Banquet » pour mettre en valeur la gastronomie tourangelles, ceux qui en produisent les ingrédients, le respect de l’environnement et, surtout, le partage.

Soutenu par la région, le département et la Cité de la Gastronomie (dont le siège du Boulevard Béranger sera inauguré vendredi), cet événement devrait réunir 400 personnes : 150 convives qui paieront leur menu comme s’ils allaient dans n’importe quel restaurant (28€ pour apéritif, entrée, plat et dessert), 150 bénéficiaires d’associations invités pour la soirée (on citera le Sac à Malice, l’Entr’aide Ouvrière, la Table de Jeanne-Marie ou les Richesses de La Riche) et une centaine de bénévoles mobilisés pour la déco, la cuisine ou le service (d’ailleurs vous pouvez encore rejoindre la brigade en appelant le 02 47 50 50 02).

« On va faire le tour de la Touraine avec ce repas » commente Bernard Charret, le singulier chef des Chandelles Gourmandes de Larçay. Au menu : « bouilliture » de poissons de Loire en entrée (sorte de soupe de poissons), une paëlla tourangelle pour plat principal (avec des blés rares, du silure, de la carpe, de l’oie de Touraine, de l’aubergine, de la courgette, du concombre, du panais, de la betterave, « et du safran, évidemment »). Pour finir, surprise, un dessert « à base de betterave et de céleri. » Les produits sont bio et proviennent donc de producteurs locaux (en même temps, le cuisinier est aussi à l’initiative de Convergences Bio à la guinguette ce dimanche 25, toute la journée, avec 70 stands et 60 producteurs).

Et comme quand on va au restaurant, on se fait beau, Bernard Charret monte cette année une « bulle de beauté » pour que les invités puissent se faire coiffer ou masser avant le repas. Un vestiaire sera également installé pour qu’ils puissent emprunter des vêtements pour la soirée, dont le début est fixé à 19h et qui devrait s’achever aux alentours de 23h. Objectif « que les gens se mélangent, se rencontrent, parlent entre eux sur de grandes tablées. Qu’on fasse la fête, et puis c’est tout ! »

Olivier COLLET