Tours

Une nouvelle patinoire en projet à Tours ? Non.

En tout cas, pas tout de suite.

En fin de semaine dernière, le monde politique, médiatique et sportif tourangeau s’est enflammé. L’adjoint au maire de Tours chargé des sports Xavier Dateu a annoncé qu’il y avait un projet de construction d’une double patinoire à Tours à l’horizon 2019. Ca veut dire un complexe sportif avec une patinoire pour la compétition et une autre dédiée aux loisirs. Cool, d'autant que les articles qui traitaient du sujet n'employaient pas le conditionnel !

Ce discours a été prononcé devant le club des Remparts de Tours qui va passer une saison difficile dans la patinoire du Palais des Sports, bourrée d’amiante et donc en partie fermée (sa tribune principale est condamnée). L’objectif était clair : montrer au club qu’il pouvait avoir des ambitions car les élus allaient accompagner son développement. Ses dirigeants se sont d’ailleurs réjouis immédiatement. Ces propos permettaient aussi de montrer qu’il y avait de grands projets à Tours, alors que l’on critique souvent les élus en disant qu'ils sont en panne d’idées depuis les élections de 2014.

Mais, il y a un mais, et pas des moindres. Ce projet de patinoire (qui n’est pas totalement surprenant car il a déjà été évoqué succintement dans diverses déclarations politiques) n’est ni budgetté (c’est un chantier à plusieurs millions d’euros), ni localisé (Xavier Dateu a parlé d’un site proche des transports en commun, on pense donc au terrain vague en face de la halle Monconseil à Tours Nord, mais tout cela reste ambigu).

Donc en clair, annoncer une construction pour 2019 avec autant de questions c’est se tirer une balle dans le pied. Car entre les études, le choix de l’architecte et la construction, l’échéance est quasi impossible à tenir (à titre d’exemple, la nouvelle école des Deux-Lions est aussi prévue pour 2019 et le principe de sa construction a été voté en conseil municipal avant l’été).

Ce lundi soir lors du conseil communautaire de Tour(s)Plus, le président de l’agglo Philippe Briand a également douché les espoirs des hockeyeurs et des patineurs. Du moins, dans l’immédiat : « j’ai été charmé d’apprendre dans la presse ce projet que je ne connaissais pas. A l’avenir j’aimerais que l’on soit plus prudent dans la communication. C’est normal de soutenir des projets d’investissements qui bénéficieraient à toute l’agglo, une bibliothèque, une piscine, une patinoire ou autre. Mais on n’en a pas encore discuté. La frénésie de la communication ne doit pas contenir l’annonce de choses qui ne sont pas décidées. Une patinoire ce serait utile, mais il faudra que l’on voit selon nos capacités et nos finances si c’est une priorité. »

Bref, Philippe Briand a recadré un Xavier Dateu qui semble avoir parlé un peu trop vite d’autant que ce projet de patinoire n’est clairement pas dans les cartons de la ville de Tours qui n’en a pas vraiment les moyens. Ce serait donc un investissement supporté par l’agglomération Tour(s)Plus dont il n’est d'ailleurs pas membre. Dans cette institution là, c’est Marie-France Beaufils qui est chargée des sports : « je suis très surprise de voir ces éléments car cette annonce n’est pas seulement prématurée mais elle n’est pas juste par rapport aux débats que l’on a eu pour le moment sur ce sujet. » Ou comment remettre au frigo un projet tout en mettant le feu aux poudres.

Olivier COLLET