Tours

DONATION CLIGMAN : Le dossier avance à Tours

Prochaine étape : le permis de construire.

Près de trois mois après l'annonce d'une grande donation des époux Cligman au Musée des Beaux-Arts de Tours, le dossier avance. Dans cette affaire, c'était annoncé dès le départ, tout le monde veut aller vite. Si le calendrier est respecté, on pourrait presque imaginer inaugurer l'extension du musée avant les hôtels Hilton du Haut de la Rue Nationale (c'est prévu fin 2018)... Cette semaine, deux commissions se sont réunies pour étudier le projet : "la commission locale autour du secteur sauvegardé l'a validé avec 7 voix pour et trois voix contre, et celle de la commission départementale sur les paysages qui s'est tenue en préfecture vendredi matin l'a à son tour accepté avec 13 voix pour, 2 contre et deux abstentions" se réjouissait le maire de Tours vendredi après-midi.

Désormais, il faut attendre un feu vert définitif en provenance de l'Etat et la dépose du permis de construire par la famille Cligman qui a obtenu une faveur exceptionnelle : l'autorisation de construire un bâtiment au coeur d'un secteur sauvegardé normalement inconstructible, à proximité de monuments historiques, et à la sortie de l'ancienne arène romaine de Tours. Des coups de pouce comme ça, cela n'arrive pas tous les jours. Quelques obstacles subsistent tout de même : avant d'édifier quoi que ce soit, il faudra faire des fouilles "mais je ne pense pas que cela va bloquer le chantier car ce site a déjà été travaillé au cours du temps au moment de l'installation du jardin" suppose Serge Babary.

En revanche, d'éventuels recours ne sont pas à exclure car, comme le prouvent les votes des deux commissions, le sujet ne fait pas l'unanimité : "c'est dommage c'est du temps perdu dans un dossier où tout le monde est d'accord, le conseil municipal l'a accepté à l'unanimité. C'est un combat d'arrière-garde, un acharnement judiciaire comme pour le projet de cinéma multiplexe à Tours Nord qui a débuté il y a 5 ans" (dans cette affaire, la justice vient de refuser tous les recours, les plaignants n'ont plus qu'une semaine pour faire appel, sans quoi le chantier pourra débuter).

Mais alors que les étapes préparatoires aux travaux se succèdent, la ville ne sait toujours pas combien d'oeuvres cédées par la famille Cligman seront sdusceptibles d'être exposées dans le futur bâtiment de 700m² qui sera collé au fond du parc du Musée des Beaux-Arts, avec accès aux terrasses (budget : 5 millions d'euros, pris en charge par les industriels). "il reste encore quelques éléments à expertiser, notamment des objets issus de l'Egypte ancienne..." En juin, la municipalité évoquait 1 200 oeuvres données pour une valeur estimée de 20 millions d'euros. Selon le maire ce vendredi, 600 auraient déjà été retenues.

Olivier COLLET