Tours

A Tours, des cours de stylisme pour apprendre à faire sa mode

Ils sont animés par une styliste aux 25 ans d’expérience, notamment dans le dessin de vêtements pour enfants.

Marie Delphin est Tourangelle. Comme beaucoup de jeunes, il y a eu une période où elle a voulu partir à Paris, connaître la vie dans la capitale. Puis, comme beaucoup d’autres personnes, elle a fini par avoir envie de revenir s’installer dans sa ville d’origine, en province. C’était il y a 5 ans. En revanche, professionnellement parlant, elle a toujours suivi une seule et même ligne directrice. Marie est styliste, et aujourd’hui, elle veut faire partager son expérience.

« J’ai eu ma vocation à 14 ans en lisant une BD dans un magazine de ma grande sœur. C’était l’histoire d’une styliste qui cherchait du travail à Paris et se faisait refuser partout. Alors elle a fini par devenir vendeuse. Une mauvaise vendeuse qui a quand même fi par parvenir à ses fins. Moi aussi le dessin m’attirait. J’aurais pu faire architecte, mais j’étais trop nulle en maths. Du coup ça n’allait pas non plus pour le dessin industriel. Il restait la mode. Je suis entrée au lycée Choiseul e section modéliste et couture. J’ai donc appris les bases du vêtement avant de faire une école de mode ce qui m’a bien servi. Je suis ensuite montée à Paris pour trois ans d’études et j’ai commencé rapidement à travailler en freelance pour une de mes professeures qui faisait des vêtements pour enfants. »

Dans la suite de sa carrière, Marie Delphin a travaillé pour plusieurs maisons, plusieurs marques, participant notamment au lancement de collections pour le Japon. Mais, avec la crise, le travail se fait plus rare et il faut donc trouver de nouveaux débouchés. D’où cette volonté de créer des cours de stylisme à Tours, dans son atelier-appartement Rue Salengro, en centre-ville, au milieu des patrons et des échantillons de tissus. « C’est un chouette métier à découvrir, souvent les enfants trouvent ça super, beaucoup en rêvent. »

Être styliste, ce n’est pas seulement dessiner : « ça demande d’être très ouvert, d’avoir beaucoup de culture. Ca permet ensuite de développer sa personnalité, d’apprendre à se connaître, à trouver son style. On s’inspire de l’air du temps. On regarde autour de soi puis on part sur des thèmes. Je pense que c’est assez instinctif. » Et si on ne sait pas dessiner ? « Ce n’est pas indispensable. De très bonnes stylistes ne savent pas dessiner un chat. » En revanche il y a tout un tas de codes à maîtriser : « il faut apprendre à faire un dessin technique, où l’on place les coutures, les fermetures éclair… Il y a toute une charte. »

Marie Delphin accueille les jeunes dès 11 ans, mais aussi les étudiants de 15 à 21 ans, dans des ateliers dédiés aux loisirs où plus poussés pour des ados souhaitant poursuivre des études de mode. Les adultes auront également leurs ateliers. Tous dureront 2h, au début ils seront consacrés au jean et il y aura également des sessions pendant les vacances scolaires. Il faut compter une douzaine d’euros de l’heure. « Dans l’avenir, j’espère aussi collaborer avec des couturières, des artistes ou organiser des sorties à Paris » conclut la styliste dont la devise pourrait être « avec rien, on peut créer beaucoup de choses. »

Olivier COLLET