Tours

L’artiste de la barbe

Un nouveau barbier s’est installé dans le Vieux-Tours.

« Les hommes ont besoin d’un endroit à eux. » Installé dans une ex-galerie d’art de la Rue Briçonnet à quelques mètres de la Place Plume de Tours, Emmanuel donne le ton et il est très fier de la transformation de son commerce aux superbes voutes croisées, avec une petite terrasse à l’arrière : « j’ai craqué pour le lieu ! ». Au sol, on trouve un parquet sombre, des commodes et des canapés chinés sont disposés près des murs, il y a des petits cadres partout, un fond de musique blues-rock, une moto à l’entrée et des guitares… « mon idée c’était de créer un endroit où l’homme se sente chez-lui » explique cet homme de 40 ans, un coiffeur et barbier originaire du Mans qui dispose déjà de deux commerces en plein centre de Blois et d’Orléans, le premier ayant ouvert il y a deux ans.

Passionné par la culture américaine, n’hésitant jamais à sortir sa Harley, musicien… Emmanuel pousse son concept jusqu’au bout en proposant même des canettes de boisson énergisante dont le packaging imite la célèbre enseigne tournante des barbiers. Le nom de sa chaîne ? Mister Kutter. « J’ai mis longtemps à le trouver… » nous explique celui qui a quasiment toujours travaillé dans le secteur de la coiffure, mais regrette que celui-ci soit plus tourné vers la clientèle féminine, sous prétexte qu’elle dépense plus : « les hommes ne s’y retrouvent pas dans les salons de coiffure mixtes pensés pour les femmes. Ici j’ai voulu un univers old-school, je propose un petit verre aux clients… C’est tout un univers et il y a une véritable demande du public masculin. »

C’est un fait, depuis quelques années les coiffeurs-barbiers sont de plus en plus nombreux, car ces messieurs ont adopté la barbe en grand nombre : « le barbier en France ça revient alors que c’était un métier complètement oublié ce qui n’a pas été le cas en Espagne ou en Angleterre. Même dans les écoles de coiffure on nous forme plus à travailler avec les femmes que les hommes » ajoute encore Emmanuel qui cherche justement à recruter des coiffeurs spécialistes de la barbe, et il a du mal à trouver les bons profils. « Aujourd’hui, les hommes s’occupent beaucoup plus d’eux, ils s’intéressent aux produits, veulent savoir quoi faire avec leur barbe, comment l’entretenir, comment soigner leur peau. Certains clients viennent tous les mois voire encore plus souvent. »

Dans ses salons, où il emploie déjà 5 personnes (en attendant un nouveau recrutement pour Tours en septembre), Emmanuel explique utiliser du matériel traditionnel et appliquer une méthode tout aussi traditionnelle. « Une taille de barbe c’est 30 minutes. Avec le contour fait à la lame, de la pierre d’alun et de l’après rasage pour la peau… C’est un réel moment de détente. Pour moi un barbier doit aller jusqu’au bout de la chose, au cheveu près. Je travaille avec passion, c’est important pour ce métier. » Les tarifs : 27€ la demi-heure, 50€ pour une heure (barbe + coupe, avec des prix pour les étudiants). Clairement haut de gamme par rapport à des coiffeurs proposant la simple coupe homme à 20€, voire moins.

Enfin Emmanuel a aussi une spécificité : il a déjà et veut encore organiser des concerts, des DJ set ou des bœufs chez Mister Kutter : « à Blois on fait même les 24h du barbier. On travaille toute une journée et on propose à manger et à boire avec de la musique. »

Olivier COLLET