Tours

En vacances ? Les conseils d’un Tourangeau pour déconnecter

Comment réussir à se séparer de son smartphone en trois leçons.

Si vous êtes en vacances et que vous lisez cet article, si vous vous étiez juré avant de partir que vous feriez en sorte de ne pas passer du temps sur Internet, vous avez peut-être échoué. Tant mieux pour nous, bienvenue sur Info-Tours.fr. Peut-être tant mieux pour vous aussi d’ailleurs, si ça vous détend de surfer pendant vos congés, on ne va pas bêtement vous critiquer.

Néanmoins, c’est un fait, se balader sur le web et sur les écrans en vacances peut avoir un effet contre-productif : celui de nous faire penser au boulot. Et hop, un petit tour sur les mails histoire de vérifier qu’une urgence n’est pas tombée. ARRÊTEZ TOUT !

Réussir à déconnecter pleinement pendant plusieurs semaines participe pleinement au repos de la guerrière et du guerrier. Nicolas Maubois est community manager à Tours, et il en est convaincu. Ce jeune homme hyperconnecté qui reçoit des notifications à tout va pendant qu’on discute avec lui assure pourtant qu’ils s’astreint quelques règles pour soigner son addiction.

Témoignage et retour d’expérience (note à moi-même : cette phrase fait très Confessions Intimes...).

« Toute l’année on est connecté et on reçoit en permanence des notifications de notre boîte mail ou des réseaux sociaux. En vacances, ce sont les applications dédiées à la photo qui prennent le relais pour nous inciter à les partager avec nos amis tout de suite, puis à commenter... Si l’on prend un peu de recul c’est inquiétant. On consulte son smartphone 100 à 150 fois par jour. Parfois on a même l’impression qu’il vibre dans la poche ce qui n’est pas le cas. C’est un réflexe qui prouve que la technologie est très intrusive, ça devient vite ingérable. Aujourd’hui, le matin, beaucoup de personnes vont directement sur les réseaux sociaux. Avant, quand on se levait la nuit, on allait boire un verre d’eau. Désormais on est tenté de regarder son téléphone. Des études ont montré que ça avait des conséquences sur le sommeil. C’est dangereux. »

Mais alors comment faire ? Dis-nous, Nicolas... Vas-y, lâche tout !

Leçon N°1 : « C’est important de prévoir le fait que l’on va être en vacances. La première chose à faire, avant de partir, c’est d’intégrer dans sa signature mail un message indiquant nos dates de congés pour prévenir les clients. Ensuite il faut mettre en place un répondeur mail et téléphone pour toutes les personnes qui nous contacteront. Il faut aussi essayer de boucler un maximum de projets avant de partir pour ne pas y penser, ne pas être tenté de consulter ses mails. Et enfin, penser à désactiver les notifications de sa boîte pro. »

Leçon N°2 : « Si l’on veut vraiment prendre de bonnes résolutions, il faut supprimer toutes les applications dont on ne sert pas, ou seulement une fois par an. On peut aussi désactiver les notifications dans les paramètres. A 1h du matin, on n’a pas besoin de savoir que quelqu’un a aimé notre photo sur Instagram... »

Leçon N°3 : « Si on n’arrive pas à éteindre son téléphone, au moins le mettre en mode avion. 1 à 2h par soir, en rentrant du boulot. C’est comme un entraînement, apprendre à vivre sans son smartphone. Ne pas l’utiliser pendant une semaine ou deux par an ça fait bizarre mais croyez-moi ça fait du bien d’autant qu’on est pas à une heure près. Le soir ou en vacances il ne va pas y avoir d’urgence à tout savoir tout de suite ou à répondre à un mail. A force d’être tout le temps connecté, on finit par ne plus profiter avec ses yeux mais seulement à travers un petit écran, c’est dommage. »

Nicolas reconnait néanmoins qu’il peut être pratique de ressortir le smartphone en vacances pour trouver un restaurant par exemple. « Mais attention c’est un cercle vicieux car on a vite fait d’aller faire un tour sur Facebook... » Tout est une question de mesure et de discipline.

Olivier COLLET