Tours

Les voix coulent au creux des arbres à la guinguette de Tours

Jungle Bouk et Boys in Lilies y étaient en concert vendredi soir.

Elle te demande de fermer les yeux. Tu le fais avec une demi-confiance. Tu les entrouvres un peu pour voir ce qu'elle fait. Tu les refermes avant qu'elle ne s'approche de toi. Comme un enfant. Elle fait un peu de bruit, juste quelques scintillements dans tes oreiles. Un murmure. C'est Jungle Bouk qui vient à toi en ce vendredi soir à la guinguette de Tours.

Ambiance sieste musicale pour une fin de semaine ensoleillée, quand la lumière est belle sur la Loire. Posé dans l'herbe, installé dans un transat, debout sur la quai tu écoutes. Guitare, batterie, clavier. Pas de grandiloquence, beaucoup de doigté. Le trio t'entraîne sur sa route en douceur et sans se presser, avec tout de même quelques accélérations rock bienvenues. On écoute tranquillement, on en profite pour prendre des nouvelles des nombreuses connaissances qui ont fait le même choix culturel que nous. Puis on revient à la musique quelques instants. Elle nous accompagne. T'enlace dans un cocon douillet.

Il est temps d'allumer la lumière. Juste quelques ampoules. Boys in Lilies prend la suite. Les deux Tourangelles sont en pleine forme, accrochent le spectateur et ne le lâchent plus (comme à leur habitude). En plein air les voix s'envolent et font danser les feuilles des arbres. On est pleinement éveillé mais pris comme dans un rêve. C'est aérien. Un ballet vocal et musical. Un grand moment. Tout simplement grâcieux.

O.C. / Photos : Claire VINSON