Tours

Tours sur Plage, « à point » nommée

Sur la rive Nord de la Loire, la petite plage tourangelle est discrète mais déjà bien ancrée dans le paysage.

On peut passer devant sans la voir, et ce serait quand même dommage. Tours sur Plage, « c’est à 400 pas du Pont Wilson, donc à peu près 300m » nous dira le président de l’association Boutavant… Mais de quel côté ? Au Nord, puis à l’Ouest. Station (de tram) Place Choiseul. Donc de là tu as une jolie vue sur l’Île Simon, les drapeaux du Pont de Pierre tout en pixels, la bibliothèque, la cathédrale… Au coucher du Soleil, il y a moyen d’y jouer ton romantique, main dans la main, les pieds dans l’eau.

STOOOPPPP ! En fait il ne faut pas mettre les pieds dans l’eau, il parait que c’est interdit. De toute façon, pour l’instant c’est tout sale (la Loire est plus haute que d’habitude et vu l’humidité ambiante elle ne semble pas prête de redescendre). Du coup, Tours sur Plage est un peu amputée de sa partie basse (là où l’on avait joué au Mikado l’an dernier avec une jolie fille, c’est dommage on aurait bien recommencé mais elle ne donne plus de nouvelles). Mais à l’étage supérieur, on a la table de ping pong, les jeux de société, un large éventail de choix de fauteuils pour faire une grosse sieste (il parait que depuis l’ouverture il y a une semaine, les commerciaux s’oublient à l’heure du déjeuner et arrivent en retard, l’histoire ne dit pas si les barmans signent des mots d’excuse). 

Bref, La Plage de Tours est de retour, et il ne faut pas le dire trop fort pour ne pas réveiller ceux qui font la sieste et parce qu’on a un peu envie de la garder pour soi vu que c’est joli et paisible. Moins minérale que la guinguette (rapport à l’herbe, pas aux breuvages servis au bar), moins bruyante (à quelques bruits de moteur près), c’est une pause sablée (presque) en pleine nature avec une odeur de barbecue qui flotte au gré du vent (saucisse, merguez ou poulet avec les frites maison ? Et ta glace, rhum-fraise, caramel beurre-salé ou chocolat ? Et tu sais quel parfum de glace il a pris le maire ? Non ? Vraiment ? Si si. C’était peut-être rhum-framboise d’ailleurs. Ou rhum-orange, peu importe). Tiens, on a bu du rosé d’Amboise aussi (celui des élèves du lycée agricole). A 10 degrés près on se serait presque crus un 30 juin (non, pas les degrés d’alcool… C’est le moment où il faut parler de la modération).

Nous disions donc que Tours sur Plage était devenu un endroit fréquenté (80 000 personnes en 2015 selon les estimations des responsables du restaurant La Plage en Hiver qui descendent de la Tranchée pour les beaux jours). Et outre les barbecues et les siestes, plusieurs ateliers y seront proposés (type hôtel à insectes, hôtel à graines, animations autour du développement durable, cours de cuisine avec les blogueuses de Tours, soirées contes, instruments en libre service pour des bœufs au bord de l’eau (tu le sens le bon plan drague, coucher de Soleil + guitare + je passe ma main dans les cheveux + côte à côte dans le hamac + …).

Il ne manque plus que deux choses : le vrai Soleil pour apprécier au maximum l’ombre des lieux (ici, on n’a pas eu besoin d’abattre des saules pleureurs) et les tours en bateau vers l’Île Simon et la guinguette, parce qu’on est bien bien bien aussi sur la rive Sud.

Olivier COLLET