Tours

Fil Bleu : des trams et des bus en plus dès le 29 août

Plusieurs nouveautés ont été annoncées pour la rentrée.

Avec 35,5 millions de voyages enregistrés en 2015 sur le réseau bus et tram Fil Bleu de Tours, le bilan est sans appel : les Tourangeaux utilisent plus les transports en commun puisque la fréquentation est en progression de 4,5% par rapport à 2014, soit 1,5 million de voyages en plus. Le tout malgré l’incendie du Pont de Verdun survenu il y a presque un an le 10 juillet, ce qui a entraîné de grosses perturbations jusqu’à fin octobre e(600 000 voyages de moins que prévu).

Invité à présenter son bilan devant les élus de Tour(s)Plus, le directeur de Keolis à Tours Thierry Couderc a mis en avant une « hausse de fréquentation inégalée en France » depuis l’inauguration du tram fin 2013 (+43% les 16 premiers mois) ce qui a permis à Tours d’obtenir le titre de meilleur réseau de transports de France fin 2015, suite à une enquête d’un magazine spécialisé. Néanmoins, si le nombre d’abonnés continue de progresser, on a observé que ces derniers avaient globalement tendance à moins voyager sur la deuxième moitié de l’année.

Autres chiffres communiqués par Fil Bleu : « on a amélioré la ponctualité avec 75% des bus qui passent à leur arrêt avec maximum une minute d’avance et trois minutes de retard. La régularité du tram et de la ligne 2 sont légèrement au-dessus des objectifs. La fraude est une des plus faibles des réseaux français. Elle est comparable à Angers et inférieure à Orléans avec en moyenne 6,5% des voyageurs qui ne paient pas, dont 9,3% sur le tram. Nous sommes également une vitrine pour la ville de Tours avec en moyenne trois visites de délégations par mois », et souvent elles viennent de l'étranger

Du neuf pour la fin de l'été

Après les ajustements mis en place à la rentrée 2015 avec un renforcement du nombre de bus sur les lignes 2 et 5 oy la modification de la ligne Citadine électrique (une ligne au lieu de deux), de nouveaux aménagements sont prévus dès le 29 août, au retour des vacances.

Concernant d’abord la ligne 57 (St-Etienne-de-Chigny – Gare Vinci), son itinéraire sera modifié puisqu’elle n’ira plus jusqu’aux Halles et à la gare. Du Pont Napoléon, elle desservira les Tanneurs, la Place Anatole France, le Château de Tours et enfin fera son terminus à l’arrêt Ursulines. Objectif : mieux desservir Paul-Louis Courier et désengorger la rue Chamoineau de Tours car les riverains critiquent le nombre important de bus qui y passent.

A Joué-lès-Tours, la ligne 31 sera déviée afin d’améliorer sa régularité. Dans le sens Ballan-Miré / Joué-lès-Tours, elle desservira la Rue Anatole France avant de rejoindre l’Avenue de la République au lieu de passer devant l’école de la Rue du Comte de Mons où les conducteurs étaient souvent bloqués.

Bonne nouvelle pour la ligne 2 : aux heures de pointe, les bus passeront en moyenne toutes les 7 minutes 30 au lieu de 8 minutes 30. De plus, le samedi après-midi, le tram passera lui aussi plus souvent de 15h à 20h (par exemple toutes les 7 minutes de 15h à 19h au lieu d’un passage toutes les 8 minutes). Pour le Nouvel An, c’est d’ores et déjà confirmé, la ligne A circulera une nouvelle fois toute la nuit pour assurer les retours du réveillon. Pour la ligne 3, l’heure de pointe du soir sera rallongée jusqu’à 19h40 avec un bus toutes les dix minutes. En revanche, la desserte du quartier des casernes Beaumont-Chauveau n’est pas à l’ordre du jour compte tenu des retards des travaux dans le secteur. Pas de nouvelles non plus d’un éventuel service nocturne après minuit.

Des élus s’inquiètent enfin de la desserte de Ma Petite Madelaine de Chambray-lès-Tours ou des nouveaux quartiers, eh bien ce sera plutôt pour 2017-2018 : « j’ai écrit aux maires pour connaître leurs besoins » a explique le vice-président chargé des transports Frédéric Augis. Le sujet de la deuxième ligne de tramway sera lui développé en fin d’année.

Olivier COLLET

Concernant le transport des personnes handicapées, un peu plus de 78 000 voyages ont été effectués en 2015 soit une baisse d’un peu plus de 2% « notamment parce que certaines personnes en fauteuil roulant se reportent sur le tram » explique Fil Blanc. Les courses coûtent 1€50 aux usagers mais leur coût réel est en moyenne de 23€.