Tours

Découvrez le nouveau visage de la Place de Châteauneuf

Les travaux débuteront en février 2017 pour s’achever avant l’été.

1,2 million d’euros : c’est la somme que la ville de Tours va investir pour refaire la Place de Châteauneuf (avec l’aide de Tour(s)Plus et de la région). Et c’est un changement radical de philosophie qui se profile puisque d’un grand parking de 46 places entouré de quelques commerces on va passer à un « square » à l’italienne : « c’est une des places les plus emblématiques de Tours, une respiration dans le tissu dense de constructions mais jusqu’ici on ne pouvait pas l’apprécier à sa juste valeur » a déploré Philippe Herlin qui a travaillé sur ce réaménagement avec la mairie.

Présenté lors d’une réunion publique avec les commerçants et les riverains ce lundi soir, le projet prévoit en effet la disparition de toutes les voitures et même le passage en sens unique de la Rue de Châteauneuf (dès l’été 2017, on ne circulera plus que dans le sens Place du Grand Marché – Rue des Halles, c’est-à-dire de l’Ouest vers l’Est) afin de créer un véritable lieu de vie avec vue sur la Tour Charlemagne et la Basilique St Martin. Des bancs seront donc aménagés au centre et l’ensemble sera bordé de plantations (en pots notamment).

Autre aménagement annoncé et vu comme un point fort : l’installation de la Fontaine de Beaune-Semblançay, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) étant d’accord pour financer sa restauration. Le goudron sera lui remplacé par un sol en pierres (le calcaire serait privilégié comme pour les places Foire le Roi et à proximité de la Chapelle St Libert) et l’ensemble sera éclairé par des LED afin d’assurer une ambiance douce tout en faisant des économies d’énergie par rapport à aujourd’hui. Le début des travaux est annoncé pour février 2017 afin d’inaugurer la place avant l’été.

Sans surprises, ces évolutions n’ont pas fait plaisir à tout le monde, certains riverains craignant que la disparition des voitures « qui ne cassent pas leurs verres, qui ne vomissent pas » Place de Châteauneuf crée autant de nuisances que Place Plumereau : « oui à l’embellissement, non aux terrasses » a-t-on clairement entendu car les quelques bars actuellement présents ne sont pas du goût de tous. Réponse du maire : « je ne veux pas d’une ville où le couvre-feu est à 21h. » Et de tenter de rassurer : le nombre de licences IV est au maximum dans le Vieux-Tours.

La suppression du parking inquiète aussi logiquement les commerçants qui craignent de ne plus voir leurs clients automobilistes. Là-dessus la réponse était attendue car déjà répétée ailleurs : « à part les jours de marché, il y a de la place au Parking des Halles et sinon au parking Anatole France qui n’est pas si loin. » D’autres points ont été évoqués comme la question de la circulation des vélos (en double sens margé la rue en sens unique ?) et leur stationnement (ainsi que celui des motos d’ailleurs), ou encore le manque d’aménagement pour les enfants (« pas forcément des jeux mais une œuvre sur laquelle ils pourraient grimper » a suggéré une participante). La ville a promis de tenir compte des remarques pour améliorer le projet.

Olivier COLLET