Tours

Passeports, cartes d’identité et commerce : la mairie de Tours se réorganise

Pour préparer la dématérialisation des demandes de papiers d’identité.

Jusqu’à présent à la ville de Tours, les services Population et Commerce ne faisaient qu’un, avec 112 agents sous la direction de Jean-Louis Renier. Dès cet été, il va y avoir du changement : les deux entités vont être séparées, « réorganisées » explique le 1er adjoint de la ville Jacques Chevtchenko. Selon lui l’explication tient en quelques mots : c’est la conséquence des nouvelles normes pour les demandes de cartes d’identité et de passeports, en l’occurrence la dématérialisation des dossiers : « il va y avoir plus de travail et ça ne peut pas rester sous l’autorité d’une seule et même personne. » Un accroissement des charges demandées aux agents qui risque encore de s’accroître avec la fermeture annoncée des préfectures « amenées à devenir inaccessibles au public sauf pour les étrangers. » Et l’élu s’attend même à ce que la mairie se charge bientôt du traitement des PACS jusqu’ici à la charge des tribunaux d’instance.

Cette « surcharge de travail » n’est pas la seule explication avancée par Jacques Chevtchenko qui estime aussi que commerce et état civil n’ont pas de lien très direct et qu’avec 28 marchés à gérer ou encore la redynamisation de zones commerciales comme l’avenue de Grammont, Jean-Louis Renier et son service ont de sacrés chantiers à mener, de quoi les occuper à plein temps. Du coup, cette modification est prévue dès le mois de septembre avec la nomination d’un nouveau directeur, « une promotion interne » nous dit-on.

Dans les rangs des agents concernés, on fait part d’un certain scepticisme quant à cette nouvelle organisation. Une réunion houleuse a notamment eu lieu il y a quelques jours avant la validation définitive du comité technique ce mardi 21 juin : « c’est fait dans l’urgence, début juin pour septembre. On va se retrouver avec plus de travail et moins de personnel » entend-t-on. Les syndicats n’ont pas donné suite à nos sollicitations.

Jacques Chevtchenko se veut lui rassurant annonçant qu’1,5 à 2 postes en équivalent temps plein devraient être créés pour assumer les nouvelles tâches ou encore les élections de 2017 (présidentielles, législatives et sénatoriales). Le 1er adjoint annonce aussi la mise en place d’un plan de formation. Quant aux accusations envers le nouveau Directeur des Ressources Humaines à qui l’on reproche de vouloir « dégraisser » dans les services il réfute catégoriquement : « ce sont des rumeurs, il y a quelques départs à la retraite non remplacés, c’est tout. » Avant de conclure : « Tours reste une collectivité avec un nombre de fonctionnaires bien supérieur à la moyenne des villes similaires. » Prochain défi à traiter : le transfert massif d’agents vers l’éventuelle métropole ou bien la communauté urbaine. La mairie perdra notamment la compétence de la voirie.

O.C.