Tours

Cligno’Vélo est-il un outil révolutionnaire pour les cyclistes ?

Un clignotant pour vélo doublé d’un antivol… et conçu par des étudiants tourangeaux.

On ne les voit pas souvent sur les routes mais ils existent bel et bien : les clignotants pour vélos, ceux qui permettent aux cyclistes d’éviter de tendre le bras avant de tourner tout en prévenant les autres usagers de la route de leur manœuvre ; On les voit plus souvent mais ils ne sont pas toujours efficaces : les antivols pour vélos (surtout quand on sait qu’à Tours, dérober un deux-roues est un sport local). Un groupe de six étudiants tourangeaux vient de lancer un concept qui mixe ces deux accessoires avec l’objectif de le commercialiser dans les prochains mois et ils ont reçu un prix pour ça au dernier concours Crea Campus.

Dans la bande il y a deux Clément, un Mathieu, une Julia, une Pauline et un Mohamed. Ils viennent de Polytech, de l’IAE ou de la Fac de droit et se sont rencontrés dans le cadre du concours, sous l’impulsion de Clément (Labbé), motard et cycliste. Ce sont donc les débuts de l’entreprise KeyProtech dont le premier produit est baptisé Cligno’vélo : un mélange de clignotant et d'antivol.

Les étudiants détaillent : « Il s’agit d’un boîtier qui l’on place sous la selle avec un antivol que l’on déroule pour fixer le vélo. Une alarme se déclenche si l’on tente de sectionner le câble. C’est notamment plus pratique et moins lourd qu’un antivol en U pas forcément très pratique si l’on s’attache à des points fixes. Le clignotant sera lui relié par câble ou bluetooth et pourra s’actionner depuis le guidon, comme la sonnette. Ca permettra notamment à la personne de ne pas être déstabilisée en tendant le bras. »

Après plus de 6 mois de développement et la réalisation d’un prototype, les six étudiants cherchent maintenant des entreprises qui seraient capables de fabriquer leur invention et ce à moindre coût : « suite à une enquête à laquelle près de 2 000 personnes ont répondu on a vu que les gens n’étaient pas prêts à mettre plus de 50€. » Ce ne sera pas forcément facile de trouver les bons industriels mais les jeunes gens ont bon espoir vu l’enthousiasme autour de leur projet qui intéresse déjà des revendeurs. Dans l’avenir, KeyProtech pourrait lancer d’autres produits en rapport avec la sécurité routière comme une deuxième version du Cligno’Vélo avec géolocalisation.

Olivier COLLET