Tours

Marche des Fiertés à Tours : 49 roses pour les victimes d'Orlando

Plus de 1 500 personnes ont pris part au défilé.

A l'invitation du Centre LGBT de Touraine qui organisait ce samedi la Marche des Fiertés de Tours, certains sont venus avec un brassard noir sur le bras. Si chaque année les organisateurs rendent hommage aux victimes de l'homophobie ou de la transphobie à Tours, en France et dans le monde, cette année l'émotion était encore plus intense car la Gay Pride tourangelle a eu lieu à peine une semaine après la tuerie dans une boîte gay d'Orlando aux Etats-Unis.

Pour rendre hommage aux victimes, 49 roses ont été déposées sur un grand drapeau arc-en-ciel devant le Château de Tours et les noms des 49 personnes tuées lus au micro devant la foule avant l'observation d'une minute de silence. "Elles ont été assassinnées au nom d'une idéologie de mort. Détestées sans apprendre à les connaître, alors qu'elles ne faisaient rien d'autre que s'amuser."

"On a entendu les noms des victimes d'Orlando mais on n'entendra pas les noms de celles de France, dans les écoles ou les entreprises" a pour sa part déploré le représentant d'SOS Homophobie, soulignant que les suicides étaient bien plus nombreux dans la communauté LGBT, à cause d'une intolérance toujours conséquente d'une partie de la population "qui s'exprime notamment sur Internet."

Le cortège, fort de plus de 1 500 participants, s'est ensuite élancé dans les rues du centre-ville de Tours dans une ambiance bien plus festive (fanfare et DJs notamment) mais toujours avec un air de revendication : "stop à l'hétéro-risme" pouvait-on par exemple lire sur la pancarte d'une manifestante. Ou une autre : "nos désirs font désordre". La liberté sexuelle est ici assumée, fêtée. N'en déplaise à ceux qui souffrent d'intolérance chronique.

Olivier COLLET