Tours

Deux brasseurs tourangeaux qui assurent

Ils viennent de créer la Compagnie Tourangelle de Bière.

Les 100 premières bouteilles ont été décapsulées rapidement depuis le comptoir du Gambrinus à Tours. Ce jeudi soir, Maxime et Karim y lançaient leur marque de bière, la Compagnie Tourangelle de Bière, avec donc pour la première fois la possibilité de goûter la Royale IPA, brassée à Montlouis-sur-Loire. Pour l'instant difficile de faire plus artisanal : "on ne peut faire que 50l à la fois" expliquent ces deux jeunes trentenaires qui se lancent dans une grande aventure deux ans après leur rencontre au bureau (ils ont travaillé dans les assurances). 

Originaires de région parisienne, passés par Orléans, "on s'est découvert un goût en commun pour la bière" se souviennent-ils, au point de monter une association axée sur la dégustation : les Chevaliers de l'Ordre du Malt, avec des soirée pour le grand public ou les spécialistes. En parallèle, ils commencent à brasser chez-eux, à faire des essais. Toujours prêts à découvrir de nouvelles saveurs (ils apprécient particulièrement les bières parisiennes ou anglaises), ils se font livrer malt et houblon depuis les Etats-Unis, et multiplient les expériences.

"Le déclic, on l'a eu en allant au Triangle, un bar du XIème arrondissement de Paris qui fait sa propre bière" racontent encore Maxime et Karim qui savent désormais ce qu'ils veulent : ils n'ont pas l'intention de faire une blonde, une brune ou une blanche mais une bière de caractère, au fort esprit de houblon. "On a fait plusieurs dizaines d'essais ces derniers mois, il y a eu un travail énorme" pour aboutir à cette Royale IPA de 5,8° enfin embouteillée, et complétée par la création d'une autre bière (Royale Pale Ale, de couleur blonde, finement houblonnée, prochainement disponible).

En bouche, on est d'abord surpris par un petit goût amer, un peu âpre. mais finalement, bien fraîche, cette bière tourangelle se révèle très agréable, pas trop forte et riche en arômes. Un conseil : l'accompagner avec un bon saucisson, un fromage de chèvre au moins demi sec ou encore un gibier pour en apprécier toutes les saveurs. Cet accord mets et bières c'est d'ailleurs un axe de communication que la CTB veut exploiter, voulant "rendre ses lettres de noblesse à la bière", sachant que cela fait déjà quelques années que l'on porte de plus en plus attention aux petites brasseries et aux possibilités offertes par le malt et le houblon (les bières tourangelles sont ainsi assez nombreuses). En plus de bars comme le Gambrinus, la Compagnie travaillera donc avec des restaurants (La Part Belle à Rochecorbon étant le prmeier d'entre eux).

Cet été, les deux amis vont brasser en grande quantité pour produire deux fois 500l de bières, en bouteille de 33cl mais aussi en magnum. Un produit premium vendu 5€ au bar et  dont ils espèrent accélérer la production en fin d'année et début 2017. Mais leur objectif c'est de finir par ouvrir "un atelier de brassage urbain" dans le centre de Tours pour faire découvrir le cycle de la bière aux consommateurs et apprendre à la déguster, toujours avec modération bien sûr. 

Olivier COLLET