Tours

PORTRAITS DE MUSICIENS : Danie Christidès

En partenariat avec Jazz à Tours, Info-Tours.fr vous invite à découvrir l'univers des musiciens tourangeaux, à quelques jours de la Fête de la Musique.

Qu'ils soient en plein apprentissage ou déjà partis de Jazz à Tours, 6 musiciennes et musiciens ont accepté de se plier au jeu des questions-réponses pour nous parler de leur parcours, de leurs influences ou encore de leurs projets. Ils font du jazz ou des musiques actuelles amplifiées, ont suivi des cours amateurs ou pour professionnels et ils ont tous de belles histoires à raconter... Après Léa Fourrier et Valentin Pedler, voici Danie Christidès, sculpteure-céramiste de 64 ans, dans la musique depuis ses 40 ans (saxophone alto et clarinette)...

Comment en êtes-vous venue à faire de la musique ?

Ma première grande révélation musicale a été le « Don Juan » de Mozart à l'opéra Garnier (j'habitais à Paris à cette époque) grâce un ami, grand mélomane. Grâce à lui, j'ai assisté à de nombreux concerts et opéras, donc merci François !

Quel cursus ou cours suivez-vous / avez vous suivi à Jazz à Tours ?

Arrivée sur Tours en 93, je continue la clarinette classique, mais inconsciemment mon attention se porte vers le répertoire des standards de jazz que mon mari affectionne particulièrement. J'apprends l'existence de « Jazz à Tours » et je décide de découvrir cet autre univers musical. Olivier Thémines a été mon premier enseignant en clarinette et m'a ouvert pendant plusieurs années de beaux et grands horizons et surtout les oreilles, en dehors d'une partition.

Depuis 5ans je me suis mise au saxophone, par hasard, (un ami vendait l'instrument de son fils). Me voilà donc maintenant élève de Jean-Baptiste Réhault, formidable également, après avoir travaillé avec Gwenn Lebars, super également. A mon avis je suis la plus ancienne élève de l'école !

Quels sont les styles de musiques qui vous attirent le plus, et pourquoi ?

Ce qui me vient à l'esprit en classique c'est Voyage d'hiver de Schubert, qui m'émeut particulièrement, la musique maçonnique de Mozart, qui m'impressionne, L'après midi d'un faune de Debussy, qui m'enveloppe et m'enchante, etc... Et la musique plus contemporaine avec Schoenberg (la nuit transfigurée), Pierre Henri, Ligeti, qui me surprend, me laisse perplexe (Mysteries  of the macabre);  donc un grand merci à « l'Atelier Musical de Touraine » qui m'a fait découvrir ces compositeurs.

Pour le jazz, j'aime énormément Monk, mais aussi Coltrane, Mingus, Yussef Lateef, Wes Montgoméry, Dizzy, Ornette Coleman, Eric Dolphy, etc...et les chanteuses, Bessie Smith, l'«Impératrice du blues», Ella Fitzgerald, Billie Holliday, etc...la liste est longue, très longue.

Que jouez vous en ce moment ? Avec qui ? 

Actuellement je joue régulièrement avec des amis (Rockin'Chair) qui comprend un guitariste-chanteur, une trompette, une basse, une batterie et moi au sax et à la clarinette; nous avons un répertoire de standards jazz et de blues et répétons régulièrement dans mon atelier.

Quelle est l'importance de la musique dans votre vie ?

La musique a pris une place considérable dans ma vie, autant que mon travail de sculpteure… Les deux sont complémentaires et s'enrichissent mutuellement; rythmes, couleurs, concentration, création, improvisation... Les mêmes mots pour deux passions qui s'entrecroisent et qui font que ma vie passe un peu trop vite à mon goût !