Tours

10 étudiants prennent leurs quartiers au Musée des Beaux-Arts de Tours

Les œuvres qu'ils ont choisies seront exposées pendant 6 mois.

C'est la première fois qu'ils pensent, façonnent et montent une exposition (presque) de A à Z. Etudiantes et étudiants de licence 2 en histoire de l'art à l'Université de Tours, Hadrien, Laura, Katia, Bérénice, Alexis, Anouk, Thibault, Clément, Marie-Charlotte et Mélissa sont à l'origine de la 10ème exposition de la série Expérience sous-titrée cette année Extraction et qui débute officiellement jeudi au Musée des Beaux-Arts de Tours.

Né en 2006, le partenariat entre la fac et le musée permet aux élèves de concevoir une exposition à thème intégrée dans les différentes salles du musée pendant 6 mois. Un partenariat fort et encore augmenté cette année car c'est la première fois qu'autant d'oeuvres seront accrochées suite au travail des jeunes (d'habitude, le public peut en découvrir entre 4 et 6).

Exoérience N°10 : Extraction est le fruit de près de 6 mois de travail autour de l'art contemporain avec Lucie Gaugain qui a encadré les étudiants au quotidien et le Fonds Rrégional d'Art Contemporain Poitou-Charentes d'Angoulème qui a mis les oeuvres à disposition (elles ont été réalisées sur une période large, de 1961 à 2007 et sont quasiment toutes du XXème siècle). "Dans un premier temps nous avons voulu travailler sur la représentation de la laideur" explique le groupe d'étudiants lors de son accrochage. Le thème, retravaillé, se rapporte finalement à l'extraction, ou quand l'humain cherche des moyens d'évasion eu égard à une actualité qui n'est pas souvent réjouissante "on a travaillé sur le voyage, le souvenir et l'utopie par exemple avec des artistes engagés."

Peintures, photos... Ces oeuvres signées Raymond Hains (des affiches lacérées), Emily Bates, Stéphane Magnin ou encore Claude Lévèque (les néons rouges de la photo ci-dessus qui en brillant veulent nous convaincre que "nous sommes heureux") ont été sélectionnés pour répondre aux collections déjà présentes dans le musée des Beaux-Arts. Un long travail de recherche pour les jeunes qui ont souhaité accompagner leurs choix par des citations (Marilyn Monroe, Apollinaire...) afin de leur donner une résonnance supplémentaire. Une expérience de commissaire d'exposition dans laquelle ils vont s'impliquer jusqu'en septembre en dehors des cours afin de faire découvrir leurs choix aux visiteurs lors d'une médiation programmée à la rentrée. Des visites commentées sont aussi prévues ce jeudi 16 juin dès 18h30 lors du vernissage.

Olivier COLLET