Tours

Mame 2.0 : le nouveau pôle d’excellence de la Touraine ?

L’ancienne imprimerie reconvertie en Cité de la Création et du Numérique sera officiellement inaugurée ce vendredi lors d’une fête publique et gratuite. Visite guidée.

Il reste encore beaucoup de travaux à faire pour redonner de la splendeur à l’ancienne imprimerie Mame de Tours d’une surface de 14 500m². Mais chaque jour qui passe elle devient un peu plus fonctionnelle, un peu plus belle et un peu plus vivante. Occupée d’un côté par l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts, elle s’apprête à voir sa deuxième moitié hébergeant la Cité de la Création et du Numérique officiellement inaugurée ce 10 juin, dans le cadre de l’opération French Tech Loire Valley (un autre lieu aux mêmes fonctions, le Lab’O, sera d’ailleurs baptisé au même moment à Orléans pour afficher l’union des deux villes autour de ce projet économique).

« L’objectif principal c’est de montrer le savoir-faire, les talents et les capacités de création et d’innovation de la Touraine » résume Thibault Coulon, l’élu en charge du dossier à la mairie de Tours et à l’agglo. Pour lui, aucun mot n’est trop fort : « Mame entre dans une nouvelle étape de son existence, 2.0. Il y a de grands projets tournés vers l’avenir, c’est un phare de la création dans le domaine numérique. » D’ores et déjà une vingtaine d’entreprises sont installées ou vont emménager dans les prochains jours dans des box et des espaces où le cool est primordial : billards, bar, tables de ping-pong, lampes d’ambiance ou chaise ultra design… tout est pensé pour le confort de travailleurs jeunes et ambitieux, qui ont tendance à ne pas se prendre au sérieux.

« C’est un lieu en adaptation constante qui n’atteindra pas son maximum avant bien longtemps » explique-t-on à Tour(s)Plus. Car il y a encore de grands espaces vides dans Mame. Des milliers de m² à exploiter, à habiller, à repenser (une école doit aussi s’installer dans les étages). De nombreux travaux sont donc en cours (par exemple pour refaire le chauffage ou amener plus de lumière naturelle).

Au final, les entreprises, disons plutôt les startup, s’installeront dans des locaux de 10m² à 60m² avec la possibilité d’évoluer au sein même de la structure au fil de leur développement (si elles recrutent et s’agrandissent). Mame est vu comme un accélérateur, un bouillon de professionnels chaudement invités à échanger tout ce qu’ils pourront pour mixer leurs compétences et les mettre en valeur.

Pêle-mêle à la Cité de la Création et du Numérique (peut-être qu’un jour on l’appellera la CCN ?), on croise un site de vente en ligne d’objets connectés créé par le patron d’une holding financière, une imprimerie haut de gamme - premier occupant des lieux dans leur nouvelle formule - qui utilise des machines historiques ou encore des développeurs de jeux vidéo et de logiciels informatiques… Sur place, ils seront directement accompagnés par des représentants des institutions ou des banques ainsi que d’associations comme la très reconnue Palo Altours.

Déjà familier de tout ce qu’on vient de vous raconter ou néophyte assumé, vous pourrez débarquer à Mame ce 10 juin de 14h à minuit pour discuter avec les entrepreneurs qui auront pour mission de « montrer ce qu’ils savent et veulent faire », faire quelques expériences ou la fête. L’inauguration officielle se veut un événement pour tous les Tourangeaux capable de séduire aussi bien les gourmets (food-trucks sur le parvis) que les philatélistes (La Poste a édité un timbre spécial à l’effigie de l’imprimerie).

Au programme, de l’artistique : la présentation des travaux de fin d’année des voisins des Beaux-Arts, Les Verticales, performance de la Compagnie Off, une projection vidéo sur la façade du bâtiment par Bertin et Cie. Du fun : test de casque de réalité virtuelle, démo d’objets connectés, initiation à la création d’applications mobiles, présentation du 1er livre mondial numérique dédié aux dyslexiques, course de karting virtuelle au Sanitas, robot en balade… Le tout gratuit, et retransmis sur Facebook Live.

Olivier COLLET

Et voici Mame en images…