Tours

« On ne sait pas quand aura lieu le pic de la crue du Cher »

Le point sur les inondations en Indre-et-Loire jeudi soir.

Ca a le mérite d’être clair… ou pas. A l’heure de publication de cet article, les autorités et les experts qui surveillent les cours d’eau de la région ne savent pas quand aura lieu le pic de crue du Cher, et quel niveau il pourrait atteindre. Ce jeudi dans l’après-midi, en aval de Tours (donc vers Villandry et jusqu’à ce que la rivière se jette dans la Loire) son débit était de 600m3 seconde, supérieur à la cote d’alerte mais inférieur aux 1 000m3 seconde, seuil qui ferait craindre une rupture des digues en terre (à cause de l’infiltration de l’eau à l’intérieur) et nécessiterait une évacuation immédiate de 1 800 habitants à St Genouph, Savonnières ou Berthenay. 160 personnes ont d’ores et déjà quitté leur domicile proche de la rivière à Villandry.

Pic probable dimanche

A l’issue d’une réunion avec les maires, les services de la DREAL Centre-Val de Loire, de Vigicrues et la préfecture, on a appris ce jeudi après-midi que le niveau du Cher pourrait bien grimper jusqu’à dimanche et atteindre un débit de 900m3 par seconde, ça peut être moins, ou plus. A voir. Et ce donc malgré une accalmie clairement annoncée de la météo, avec bien moins de pluie ces prochains jours. En fait, l’Indre-et-Loire va voir s’écouler les eaux qui inondent actuellement le Loiret et le Loir-et-Cher. En revanche, l’Indre est en décrue depuis la nuit dernière mais pourrait voir son niveau remonter légèrement, pas de quoi inspirer plus d’inquiétude. 100 personnes ont été évacuées à Esvres, et ça devrait être tout. A Saint-Règle, le pompage des eaux de l’étang qui menaçait de déborder a permis d’éviter une inondation de la commune. A noter que la Loire n’inspire aucune inquiétude malgré son débordement sur les quais à Tours.

A St Avertin, la mairie annonce ce soir un pic pour le Cher ce samedi à midi et conseille à ses habitants du centre-bourg de mettre en sécurité leurs biens et surélever leurs meubles. Elle leur demande aussi de chercher d'éventuelles solutions d'hébergement pour plusieurs jours et demande aux personnes souhaitant partir dès maintenant de se signaler en mairie. Une vigilance particulière est prévue pour la résidence de retraités du Boulevard Paul Doumer.

Surveillance permanente des digues

Les autorités se sont voulues globalement rassurantes ce jeudi après-midi, expliquant que la situation était moins grave que ce qui était envisagé il y a 24h. Mais la cellule de crise reste opérationnelle 24h/24, les digues sont surveillées en permanence ce qui pourrait entraîner des évacuations si jamais des brèches sont constatées alors que le niveau d’eau critique n’est pas atteint. On regarde aussi de près la digue de St Avertin sur 4km en bord de Cher de St Avertin à Tours mais comme elle est récente et haute (4m), on nous dit que ça ne devrait pas poser de souci. En revanche, si plus bas ça craque, c’est d’1m50 à 4m d’eau qui pourraient se déverser dans les villages.

600 places d'hebergement d'urgence disponibles au CROUS

L’avantage, c’est que même si le pire des scénarios se produit, la préfecture et les mairies ont le temps de se préparer. Une nouvelle réunion est d’ores et déjà prévue ce vendredi en début d’après-midi, les élus ont un numéro à leur disposition pour joindre la préfecture (il n’y en aura pas pour le public invité à contacter sa mairie) et le préfet a demandé aux maires de faire le point sur les possibilités d’hébergement d’urgence : 600 places sont disponibles au CROUS à Tours plus 50 dans des appartements de l’Éducation Nationale. La Riche a également proposé des salles polyvalentes. Dans la mesure du possible, le préfet voudrait éviter les logements collectifs, d’autant qu’en cas de grosse inondation il faudra évacuer plusieurs jours, et jusqu’à une semaine.

Amélioration sur les routes, pas à la SNCF

Autre démarche à entamer dès à présent : celles auprès des assurances pour les sinistrés. Et les communes doivent se préoccuper de demander la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle. Les compagnies commencent à se mobiliser comme le Crédit Agricole Touraine Poitou qui a mis en place un numéro vert pour ses clients victimes de dégâts des eaux : 0 800 810 812 (gratuit).

Lors de la réunion tous le savaient : cette situation va encore nécessiter de la vigilance et des moyens au moins jusqu’à la semaine prochaine. Sans compter les conséquences à long terme (travaux de remise en état, changement de réflexion pour le futur Plan de Prévention des Risques d’Inondations comme par hasard en cours de révision). Mais pour l’instant on gère les urgences. Ce vendredi, les transports scolaires circuleront et dans l’ensemble les routes sont praticables (sauf l’A10 vers Paris à cause de l’inondation qui se poursuit à Orléans).

Pour la liste des routes coupées en Indre-et-Loire cliquez ici

A la SNCF, trafic très perturbé (intempéries + grève) avec par exemple une suppression de tous les trains entre St-Aignan-sur-Cher et Vierzon, sur l’axe Tours-Nevers. Concernant les événements, Aucard de Tours est donc annulé jusqu’à samedi mais ce soir les organisateurs de la course Happy Color prévue dimanche aux Deux-Lions à Tours annoncent son maintien avec un nouveau parcours hors d'eau pour que les 4 000 personnes attendues courent sans risques. Au niveau régional, plus de 4 000 foyers restaient dans le noir mais la décrue est bien amorcée dans le Loiret où les établissements scolaires rouvriront ce vendredi après deux jours de fermeture.

Olivier COLLET / Photos : Sonia LORION (à Savonnières)