Tours

Tours au temps de la pellicule et de l’argentique

Un festival pour retourner dans le passé fin octobre.

On dit passé, mais a-t-on vraiment raison ? Quand on parle de tourner un film avec de la pellicule ou de prendre une photo en argentique, on a l’impression d’évoquer un temps que les moins de 20 ans… Bref. Et pourtant, Quentin Tarantino ne jure que par cette technique de tournage, le dernier Star Wars aussi a été filmé de cette manière (même si tout plein d’effets ont été rajoutés a posteriori, évidemment). Quant à la photo, même si certains exposent aujourd’hui des clichés pris au smartphone, d’autres continuent d’apprécier la technique de développement des images (on a même une photographe d’Info-Tours.fr qui en est adepte).

La mode est un éternel recommencement dit-on, et si le vintage passe son temps à inspirer les collections de fringues d’aujourd’hui, ça vaut aussi avec les films et les photos. Passionnés de pellicule et d’argentique, les Tourangeaux des Compères Production ne sont pas loin de réaliser leur rêve : organiser un festival baptisé « Good Old Film Festival » et pour l’instant prévu du 22 au 29 octobre. Le principe : sélectionner 4 réalisateurs et 4 photographes qui auront une semaine pour concevoir un film ou une exposition avec de la pellicule ou un appareil argentique.

Le décor : la ville de Tours, sachant que les participants ne seront pas forcément d’ici : « ils auront des quartiers délimités pour faire leurs images : un à Tours Nord, un à Tours Sud et deux dans Tours Centre » explique Jérémy des Compères. Une thématique a également été prédéfinie : l’engagement. Les inscriptions devraient débuter à la mi-juin. L’idée est de réaliser un court métrage de 3 à 6 minutes et une exposition qui seront présentées lors du deuxième week-end du festival afin de décerner un prix du jury et un prix du public dans chaque catégorie. Pour aider les participants, des formations leur seront proposer pour manier les caméras, et les comédiens du conservatoire de Tours seront mis à contribution.

Cette compétition ne sera pas le seul événement de la semaine : « nous voulons organiser des conférences et des ateliers avec des spécialistes réputés du cinéma sur pellicule et de la photo argentique » complète Jérémy, actuellement en pleine recherche de lieux. Parallèlement, des diffusions de films récents ou anciens devraient être proposées aux cinémas Studio. Afin d’assurer son développement, le Good Old Film Festival espère boucler une campagne Ulule lancée il y a quelques jours et dont l’objectif a été fixé à 3 500€.

Olivier COLLET