Tours

Crèches, Roue Tourangelle, charges patronales… Les autres débats du conseil municipal

Lundi soir, c’était bataille de chiffres pour les élus de Tours.

Outre le budget pour les événements dédiés à St Martin, l’Arlésienne, le conseil municipal de Tours de lundi soir s’est aussi penché sur une série d’autres sujets… Sélection.

Charges patronales :

La mairie va demande à un cabinet extérieur de faire un audit des charges qu’elle paie aux différents organismes sur ses salaires. Objectif : faire des économies vu la complexité du système. En clair, la municipalité estime qu’elle paie sans doute bien plus que ce qu’elle ne devrait et vu que l’Etat lui diminue déjà ses crédits, pas question d’en rajouter. Pour le PCF, Josette Blanchet estime qu’il s’agit « d’économies sur le dos des salariés. » Pour les socialistes, Cécile Jonathan a demandé si c’était une idée sortie du chapeau du nouveau Directeur des Ressources Humaines de la mairie déplorant que les choses ne se fassent pas en interne… « Vous allez détériorer les relations avec les services sociaux et détériorer le climat social » a prévenu Nadia Hamoudi (PS, aussi). « C’est inadmissible de vouloir faire peur » s’est agacé le maire Serge Babary : « On veut s’assurer que l’on ne paie pas trop, comment vous pouvez nous reprocher cela ? Ce n’est pas aberrant. » Soutenu par son adjoint Yves Massot qui assure avoir fait pareil à une époque pour son entreprise, il a promis un bilan (de toute façon le cabinet extérieur sera payé sur ses résultats : il touchera un pourcentage sur la somme économisée).

Gens du voyage :

L’aire de la gloriette va voir sa puissance électrique augmentée pour accueillir plus de monde. 10 000€ seront nécessaires.

La mairie met-elle en danger les entreprises du BTP ?

C’est l’avis du socialiste Nicolas Gautreau qui a (encore) dénoncé le montant des investissements : « vous n’avez réalisé que 18 millions sur les 28 prévus en 2015. C’est la première fois qu’il y a une telle baisse. On veut bien croire à une faute de parcours mais c’est préjudiciable aux entreprises locales. J’espère que pour l’année à venir les investissements seront à la hauteur d’une ville comme la notre. » « 7 millions d’euros ont été reportés sur le début d’année donc aucune somme n’a été perdue » a répondu sèchement Serge Babary. Les investissements se font actuellement avec la satisfaction des entreprises y compris celles du BTP. Je regrette surtout la baisse des dotations de l’Etat, ce serait bien que vous faisiez passer le message à vos amis politiques. » Re-réponse de la socialiste Cécile Jonathan : « vu que vous devez vous prononcer pour la primaire de votre parti ce serait bien que vous puissiez intervenir auprès de ceux que vous choisirez. Le président de Les Républicains prévoyait 140 millions… 140 milliards… de baisses de dotations de l’Etat » (fin 2011, on évoquait des chiffres très différents : http://www.lepoint.fr/politique/l-ump-veut-baisser-les-dotations-aux-collectivites-de-10-milliards-d-euros-15-12-2011-1409102_20.php).

Crèches :

Il y a du nouveau dans le règlement intérieur ! Désormais, avec du retard le soir ou de l'avance le matin, les familles paieront une demi-heure d’accueil en plus pour leurs enfants. Les crèches seront aussi fermées 3 semaines en août et les contrats de garde établis sur 11 mois et non plus 12 « avec la possibilité de faire un contrat pour la dernière semaine d’août » a précisé l’élue en charge du dossier Barbara Darnet-Malaquin justifiant cette décision par « une évolution des besoins. » : « le personnel se retrouvait en sureffectif. » En septembre, la crèche Leccia proposera par ailleurs de nouveau un accueil pour 12 bébés toujours avec un total de 30 places.

Trop d’argent pour le cyclisme ?

48 650€ de subventions sportives ont été votés lundi soir. 18 500€ seront par ailleurs versés en anticipation pour l’US Tours Rugby dont le bilan est « meilleur » qu’annoncé selon l’adjoint aux sports Xavier Dateu. « 5% de baisse ce n’est pas rien » a souhaité souligner la socialiste Nadia Hamoudi rappelant que d’autres collectivités avaient choisi de maintenir leurs versement et remettant sur le tapis le dossier de la course cycliste la Roue Tourangelle : « ce serait dommage de se passer de cet événement à Tours » a-t-elle prévenu avec un air alarmiste. « Si l’on avait pu éviter une baisse on l’aurait fait. Ne nous reprochez pas de faire des économies » a répondu le maire, son adjoint aux sports ajoutant : « il y a 7 manifestations pour le vélo à Tours. Il y a des choix à faire, c’est difficile d’en soutenir beaucoup. 30% du budget des manifestations sportives de Tours va au vélo alors qu’il n’y a que 170 adhérents dans 3 clubs. »

Olivier COLLET