Tours

« Près de moi » : l’affiche du film tourangeau dévoilée

Une partie de l’équipe est également à Cannes cette semaine, pour le marché du film.

Mercredi soir, c’est la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes. Mais pour les professionnels du 7ème art, le vrai coup d’envoi des affaires sur la croisette c’est ce lundi avec les premières soirées et les premières rencontres dans le cadre du marché international du film. Sur la croisette depuis 5 ans, le réalisateur tourangeau Alex Guéry y retourne cette année avec un objectif supplémentaire : séduire avec son film Près de moi, premier long-métrage dont nous avions notamment suivi le tournage l’été dernier.

Tout n’est pas prêt, mais les choses avancent. Une première version de l’affiche est notamment dévoilée ce mardi spécialement pour séduire Cannes et que nous dévoilons en primeur sur Info-Tours.fr : « il y a une symbolique du film derrière cette affiche avec les trois personnages principaux » explique Alex Guéry sans trop en dire « car on peut interpréter le film » à partir de ce visuel du photographe et graphiste tourangeau Yann Philippe, par ailleurs professeur à l’école des Gobelins à Paris. Une deuxième version sera dévoilée plus tard : « comme il n’y a que 5 comédiens au total dans le film, ça nous semblait intéressant de tous les mettre sur l’affiche, avec également le Château de Jallanges où l’on a tourné. »

A Cannes avec sa productrice Adèle Tvrdy des Films du Loup Blanc basés à Tours, Alex Guéry nous dit être « à une étape importante » de son projet, de son rêve : « on ne sait pas trop ce que le film va devenir et on vient à Cannes pour chercher des réponses à nos questions comme la tranche d’âge à laquelle il s’adresse en priorité. » Dans sa valise, le jeune réalisateur emporte des DVD et une tablette avec une copie de travail : « le film n’est pas encore terminé, nous avons donc fait le choix de ne pas l’envoyer en compétition. L’objectif c’est de le finir pour la mi-juin. Il nous reste notamment le mixage ou l’étalonnage à faire mais le montage est achevé donc c’est suffisant pour le présenter à des professionnels, ils ont l’habitude. »

L’objectif premier des deux Loups Blancs dans les Alpes-Maritimes, c’est de rencontrer les distributeurs qui vont potentiellement les aider à programmer Près de moi dans un réseau de salles, d’où l’importance de bien cibler le public, même si, a priori, le profil d’Alex l’oriente plutôt vers les cinémas art et essai (comme les Studio à Tours) : « le but c’était de faire un film avec un sentiment universel. Il peut toucher tout le monde à condition que le public accepte de le recevoir. » Un positionnement qui reste donc à affiner et auquel le jeune homme n’avait pas vraiment réfléchi avant : « un truc nous a dépassé. »

Alex Guéry connait le milieu : « bien sûr on ne s’attend pas à signer un contrat à Cannes. » Son objectif : faire fructifier les contacts déjà acquis ces dernières années, présenter son travail, prendre des cartes de visite et relancer tout le monde dans quelques mois une fois que le travail sera totalement abouti. C’est là qu’il saura à quel type de carrière peut prétendre Près de moi. L’enjeu est forcément important pour le cinéaste tourangeau, primé à Hollywood pour un court-métrage et qui se lance aujourd’hui dans le grand bain. A l’écouter, on le sent stressé, anxieux mais serein. « On va essayer d’être dans le mood de Cannes » lâche-t-il entre deux analyses sérieuses. Ce serait quand même dommage de ne pas en profiter.

Olivier COLLET