Tours

La monnaie locale de Touraine en circulation dès septembre

La Gabare cherche actuellement des visuels pour ses billets.

On vous avait déjà parlé de La Gabare il y a quelques mois. Ce projet de monnaie locale tourangelle est né de l'impulsion d'un collectif citoyen qui souhaite proposer une monnaie complémentaire à l'euro pour promouvoir le commerce local en Indre-et-Loire (notre article présentant le projet est à lire ici). "Nous avons officiellement créé notre association en janvier et nous sommes une quinzaine de membres actifs" explique aujourd'hui Frédéric, au nom de la structure qui se veut au maximum participative, "loin des organisations classiques avec un président et un trésorier. Des personnes peuvent intégrer l'organisation au fur et à mesure."

L'équipe qui se réunit une fois par semaine avance bien : les premiers paiements en monnaie locale sont prévus pour le mois de septembre avec une inauguration à la guinguette de Tours le 17 : "on veut créer une économie circulaire et locale. Un système qui marche : les autres exemples de monnaies locales ont prouvé que l'argent circulait trois fois plus vite que les euros (il en existe notamment dans le Sud-Ouest, ndlr)" complète Frédéric.

Centré sur Tours mais avec l'ambition de rayonner dans tout le département (des bénévoles viennent de Loches, Amboise ou Chinon), le projet de création de La Gabare est donc entré dans une deuxième phase, cruciale : celle de convaincre des commerçants d'accepter les paiements en euros et en Gabare.

Pour l'instant, ils sont une dizaine à avoir rejoint l'aventure "mais ça va s'accélérer" nous assure l'association qui a lancé un formulaire de préinscription sur son site pour ceux qui sont intéressés (on pense à des commerçants sur les marchés ou à des revendeurs de produits locaux par exemple, dont les projets ont en plus tendance à se multiplier). Tous seront ensuite reconnaissables grâce à un logo placardé sur leur vitrine, avec un G stylisé comparable au € de euro et créé par un graphiste bénévole.

Si le logo a été réalisé en interne, le collectif mobilisé autour de La Gabare lance un concours externe pour créer les visuels qui se retrouveront sur les 4 billets (il n'y aura pas de pièces). Au total, il faudra en créer 5 : un commun et un pour chaque valeur (possiblement 1 Gabare, 2 Gabares, 5 Gabares et 10 Gabares, à définir. Tous seront en tout cas sécurisés comme nos billets d'euros).

"Ce que nous voulons c'est une monnaie de territoire, citoyenne avec une identité qui représente le territoire et sa diversité" ajoute encore Frédéric. Les graphistes, photographes ou dessinateurs ont jusqu'au 23 mai pour présenter leurs projets avant la révélation des résultats le 10 juin. Place ensuite à la fabrication et à la mise en circulation.

D'ailleurs le modèle de fonctionnement s'affine : "lorsque les gens convertiront leurs euros en Gabare, ils recevront un bonus de 2% (102 Gabares pour 100€ par exemple)" précise l'association qui financera ce dispositif par une commission auprès des commerçants qui voudront eux récupérer des euros car son objectif est vraiment de faire circuler cette monnaie complémentaire au maximum. Par exemple que le professionnel préfère utiliser ses Gabares pour renouveler sa marchandise en local plutôt que de les rapporter à l'association.

Olivier COLLET