Tours

Simulation d'acte terroriste au collège P. De Commynes à Tours

Les élèves ont été confinés dans l'établissement une partie de la matinée.

D'après communiqué de la préfecture d'Indre-et-Loire :

Un exercice de gestion de crise en milieu scolaire a été réalisé ce mardi 3 mai 2016. Cet exercice illustrant une attaque terroriste dans le collège Philippe de Commynes de Tours a mobilisé les services de la Préfecture avec la collaboration de la Direction des services départementaux de l’Éducation nationale, de la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), de la Police municipale de Tours, du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS), et du groupement de Gendarmerie départementale en qualité d’observateur.

Le scénario :

Un individu suspect pénètre dans le collège à 8h15. Il neutralise un personnel assurant le filtrage à l’entrée de l’établissement et le blesse.  Il porte un sac à dos et détient peut-être des explosifs, il a manifestement l’intention de
commettre un acte terroriste. Il progresse au sein de l’établissement.

Dès l’intrusion du suspect, la direction de l’établissement déclenche l’alerte et active le plan particulier de mise en sûreté (PPMS). La police est aussitôt informée de la situation et reste en contact avec la principale du collège tout au long de l’exercie.  Les élèves sont mis à l’abri et confinés dans les salles de classes, certains sont évacués.
Afin de coordonner l’intervention des services de sécurité et de secours, le préfet active le centre opérationnel départemental (COD) à la préfecture et réunit l’ensemble des services concernés

Compte tenu des risques liés à la possible présence d’explosifs, un périmètre de sécurité est mis en place autour de l’établissement par les forces de police. L’avenue Beethoven est interdite à la circulation pour les besoins de l’exercice.
Il prend fin après la neutralisation du suspect par le groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) et la prise en charge du surveillant blessé par les services de secours. L’exercice a duré environ deux heures..

Compte-tenu du contexte actuel lié à l’état d’urgence, les élèves et leurs parents ont été préalablement informés de la tenue de cet exercice sans en connaître la date exacte.  L’exercice a été préparé plusieurs mois en amont par le service interministériel de défense et de protection civiles (SIDPC) de la préfecture en collaboration avec la principale du collège, les forces de sécurité et les services de secours.

Le but de cet exercice était d’évaluer la réactivité et la coordination des différents services impliqués, ainsi que de tester les réflexes des personnels de l’établissement en cas d’intrusion d’un individu suspect.

Durant deux heures les élèves et enseignants du collège (près de 600 personnes) se sont retrouvés en situation «réelle» d’attaque terroriste et ont dû mettre en œuvre les directives inscrites dans le plan de prévention de mise en sûreté (PPMS).