Tours

Tournoi Howard Hinton : la fête du rugby à 7 se prépare à Tours

Pour sa 20ème édition, l'événement accueillera même une équipe de Nouvelle-Zélande.

Il ne faut pas les appeler All-Blacks, mais les Néozélandais attendus à la Vallée du Cher du 20 au 22 mai pour la 20ème édition du tournoi Howard Hinton Sevens en ont l'allure et seront aussi redoutables sur la pelouse : "quand ils viennent c'est pour gagner" explique Pascal Sassi, le président de l'organisation. Avoir des joueurs en provenance du pays devenu maître dans l'art du rugby à Tours, c'est une première et un événement : "c'était notre objectif, notre rêve de les avoir ici un jour. C'était inimaginable. Parmi ces 7 joueurs, certains pourraient participer aux Jeux Olympiques de Rio cet été. Ils viennent pour le plaisir et pour rendre hommage à Howard Hinton."

Howard Hinton, grand rugbyman, passé par Tours. 20 ans donc que ce tournoi a lieu pour lui rendre hommage suite à son décès. Une compétition de rugby, à 7. C'est comme le rugby à 15, avec le même ballon, mais moins de joueurs : "les équipes sont montées par des joueurs qui se connaissent, qui ont appris à jouer ensemble et qui veulent continuer" explique Fred Lemare, en charge de la communication du HH7.

Un esprit festif, mais une culture de la gagne. Et une volonté de voir ce sport prendre du galon. On devrait en parler de plus en plus dès cette année car il fait son entrée aux JO, mais en France la Fédération Française de Rugby tarde encore à lui donner une véritable visibilité (les Tourangeaux espèrent que cela va changer après les Jeux et les élections qui ont lieu cette année à la FFR), "on manque notamment d'entraîneurs formés."

Il y a donc un véritable enjeu et un potentiel à exploiter avec le rugby à 7. La preuve avec le tournoi tourangeau. Avant il se disputait à Joué-lès-Tours ou Ballan-Miré, aujourd'hui il exploite à fond la dizaine de terrains de la Vallée du Cher dont son stade de 16 000 places. 110 équipes et une quinzaine de nationalités sont attendues : des Australiens, des Belges, des Italiens, des Allemands, des Marocains (qui viendront s'entraîner en vue d'un tournoi qui pourrait leur offrir une place pour Rio)...

Bref, dans le paysage du rugby à 7 français et européen, le HH7 de Tours est aujourd'hui un événement qui compte, le troisième derrière ceux de Londres (organisé le même week-end) et de Paris. "On a même dû augmenter le nombre d'équipes du challenge Howard Hinton : de 16 à 20 ce qui fera 7 matchs au lieu de 6 par équipe sur trois jours" explique Pascal Sassi ajoutant qu'il y a même des équipes en liste d'attente. "Ce n'est pas une étape au milieu des autres" se félicite de son côté l'adjoint au maire tourangeau chargé des sports Xavier Dateu.

Effectué samedi matin à la mairie de Tours, le tirage au sort du Challenge a donné le ton : "aucune poule n'est facile..." Les Néozélandais sont dans la poule A, les deux équipes universitaires françaises s'affronteront dans la D... On ne manquera pas aussi de suivre les challenges Claude Bergeard et Tama Toa, les niveaux 2 et 3, ou encore les équipes féminines, les vétérans... En fait pendant trois jours le spectacle sera permanent avec des rencontres jusqu'à 23h30. Un événement total au budget de 500 000€ avec plus de 110 partenaires privés mais qui doit encore réussir à séduire le public.

Olivier COLLET / Photo de Une : Philippe MAITRE