Tours

50 modèles, 1 200 spectateurs et 5 000€ pour les sclérosés en plaques

Retour sur la deuxième édition de "La mode ne s'affiche pas, elle défile" au Vinci de Tours.

L’année dernière il a fallu pousser les murs de l’Escale de Saint-Cyr-sur-Loire pour accueillir la foule, cette année c’est au Vinci de Tours qu’a eu lieu la deuxième édition de « La mode ne s’affiche pas elle défile », défilé caritatif au profit de l'AFSEP (Association Française de la sclérose en plaque).1 200 personnes étaient présentes ce qui a permis de remettre un chèque de 5 000€ à l'association.

L'idée des organisateurs Brigitte Sicard et Emeric Nadal : faire défiler la rue sur scène. Les 50 modèles femmes et hommes de tous âges et de tous physiquesétaient représentés pour mettre en valeur les vêtements et accessoires de 14 boutiques tourangelles indépendantes de prêt à porter homme/femme, lingerie, opticien, chapellerie, art floral, robes de soirée et de mariée. Rigolo : on a même vu un petit chien se plier à l'exercice du défilé sur le podium en triangle du Palais des Congrès.

La (parfois longue) soirée (près de 3h) a également offert une expérience différente aux élèves de l'école formation coiffure Rue Febvotte à Tours qui ont préparé les modèles en coulisses et sur scène : ils n'avaient parfois que 5 minutes pour changer leur apparence entre deux passages tandis que les élèves de l’école privée d’esthétique Rue Laponneraye à Tours assuraient les maquillages (ils étaient une dizaine dans les loges).

Au final : un défilé réglé comme du papier à musique, enchaînement de tableaux, lumière et musique sans oublier la troupe du cabaret exotique Fantaisies Tropicales aux intermèdes, autant de prestations colorées. L'occasion également de mettre en valeur trois femmes touchées par la sclérose en plaques depuis plusieurs années et qui ont appris à vivre avec : Hélène (malade depuis 2008, qui a raconté son parcours de combattante qui l'a amené jusqu'à la maternité il y a 3 ans), Amélie (36 ans, dont 14 de maladie, souvent en fauteuil roulant à cause de la fatigue et engagée pour mettre en place des ateliers bien-être) et Sonia (infirmière de 39 ans, qui a appris à apprécier ses passages mensuels à l'hôpital parce qu'elle y a rencontré des amis).

Les 5 000€ récoltés grâce à cet événement permettront de financer des activités physiques adaptées pour les malades et les aidants, comme l'a précisé la présidente locale de l'AFSEP. L'an dernier, les dons avaient permis d'aider des sclérosés en plaque à aménager leur domicile ou leur voiture ainsi ou à payer des frais de santé non pris en charge par leur mutuelle. En France, on estime que 100 000 personnes sont atteintes de la sclérose en plaques, en majorité des femmes.

Isabelle ANNO et Olivier COLLET / Photos : James TECHER et Patricia PIREYRE