Tours

Gros succès pour la loco à vapeur à son arrivée à Tours

Le reportage, la vidéo et les photos d'Info-Tours.fr.

Elle avait un peu de retard, mais personne ne s'en est vraiment plaint. C'est un moment rare et assez historique que l'on a vécu vers 15h ce samedi en gare de Tours en compagnie de plusieurs dizaines de personnes, de photographes et de passionnés du train : une locomotive à vapeur est arrivée voie I, après avoir traversé la Bourgogne et la région Centre-Val de Loire. Pour l'anecdote, afin de faire 100km, elle a besoin de 30 000l d'eau et 1,3 tonne de charbon.

Cette loco, c'est la 241P17. Classée Monument Historique, elle est exploitée par une association du Creusot qui la fait rouler depuis plusieurs années pour des week-ends touristiques avec des passionnés du ferroviaire, mais c'est la première fois qu'elle vient jusqu'en Touraine (et c'est sa première sortie de l'année, longuement préparée puisqu'elle a té mise en chauffe dès mercredi).

S'il y en a une qui a particulièrement apprécié le voyage, c'est la sénatrice-maire de St-Pierre-des-Corps Marie-France Beaufils, tout sourire depuis la cabine des conducteurs malgré ses mains noires (forcément, le charbon ça laisse des traces) : l'élue a pu faire les derniers kilomètres du voyage en tête du convoi avec les bénévoles, un privilège car normalement on ne peut pas placer plus de 2 personnes dans ce petit espace.

Ceux qui ont accueilli la 241P17 avec émotion ce sont aussi toutes les petites mains qui s'affairent auprès de la 231E41, une locomotive cousine mais tourangelle que les corpopétrussiens espèrent un jour remettre sur les rails. Mise en circulation le 4 janvier 1938, elle a effectué son dernier trajet le 14 septembre 1963 puis a passé 10 ans dans un hangar dans l'attente d'une éventuelle exposition au Musée du Train de Mulhouse. Finalement, c'est à St-Pierre-des-Corps qu'elle a été présentée au public de 1973 à 2013 après son rachat par la ville, jusqu'à ce qu'elle entre en rénovation.

Désormais, la 231E41 fait donc l'oeuvre d'un travail minutieux : "nous sommes une quinzaine : 30% de cheminots et 70% de passionnés qui n'ont jamais travaillé à la SNCF" explique Serge, le président de l'association. Après 2 ans et demi de travaux, une étape cruciale est en train d'être entreprise : le contrôle de la chaudière, "pour voir si elle peut supporter la pression." Et même si c'est le cas, il faudra encore être très patient avant de l'entendre joliment siffler comme la 241P17 ce samedi : "il nous reste 10 à 20 ans de travail."

Notre vidéo :

 
La locomotive à vapeur 241P17 arrive en gare de...par infotours

Voici notre reportage photo avec la 241P17 que vous pouvez voir près du Bateau Ivre où elle sera stationnée jusqu'à ce dimanche matin. Elle repartira ensuite de la gare de Tours vers 13h, pour rejoindre Le Creusot...

Olivier COLLET