Tours

TGV Tours-Paris : faut-il de nouveau s'inquiéter ?

La fréquence des trains Paris-Bordeaux devrait être augmentée. Au détriment de la Touraine ?

Dans un an, au Sud de Tours, ce sera l'ouverture de la LGV (Ligne à Grande Vitesse) vers Bordeaux. Elle permettra aux trains de rouler à plus de 300km/h au-delà de l'Indre-et-Loire ce qui était jusqu'ici impossible. Résultat : Bordeaux ne sera plus qu'à 2h05 de Paris (pour les trains directs) quand Tours est à 1h15 (avec deux arrêts) et St-Pierre-des-Corps à 1h. L'an dernier, les élus tourangeaux et l'association qui représnte les 4 000 abonnés de la ligne (qui travaillent dans la capitale) avaient remué ciel et terre pour faire en sorte qu'il y ait autant de trains entre Tours et Paris après l'ouverture de la nouvelle ligne qu'avant.

Nous écrivions alors : "Au final, ce sont donc 14 aller-retour Tours/St-Pierre-des-Corps-Paris qui seront proposés chaque jour en 1h à 1h20 en fonction des heures et des arrêts intermédiaires (à Vendôme, au moins 8 minutes de perdues à chaque fois) avec notamment 4 TGV Tours-Paris le matin, 1 le midi, 2 le soir. Et dans l'autre sens, 1 TGV Paris-Tours le matin, 1 le midi et 5 le soir, avec un dernier départ plus tardif. Si elles ne satisfont pas tout le monde, les liaisons vers Massy TGV ou Roissy sont également équivalentes voire améliorées tout comme les trains vers Lille, Strasbourg, Bordeaux ou Lyon.

Pour réussir ce schèma, la SNCF a expliqué avoir mené des travaux sur la ligne à grande vitesse existente entre Paris et Tours afin de pouvoir y faire circuler un train de plus par heure. Car son gros problème, c'est qu'avec la LGV vers Bordeaux en 2017, elle aura plus de TGV à faire passer dans des journées qui feront toujours 24h. Donc pour que l'investissement reste rentable il a fallu faire accepter à chacun des compromis."

A cette époque, la SNCF envisageait 16,5 allers-retours entre Paris et Bordeaux. Et voilà que l'on apprend que ce chiffre va être revu pour atteindre 18,5 allers-retours (19 trains dans un sens, 18 dans l'autre). Un coup fourré pour les Tourangeaux ? Le député PS Jean-Patrick Gille espère que non et affirme avoir obtenu l'assurance du ministre des transports sur le fait que les horaires des Tours-Paris ne seront pas encore modifiés. Cependant, il a écrit au patron des cheminots Guillaume Pépy pour en avoir le coeur net*.

Joint ce mercredi, il s'en explique : "il faut montrer que nous restons vigilants, j'ai l'impression que cette liaison n'est pas un sujet central pour la SNCF." Ce qu'il veut savoir par exemple, c'est si parmi les trains Paris-Bordeaux certains s'arrêteront à St-Pierre-des-Corps (et combien) ou alors si dans un avenir plus ou moins proche la SNCF ne sera pas tentée de supprimer les TGV au départ de Tours pour créer une seule ligne Poitiers-SPDC-Vendôme-Paris qui deviendrait l'axe-des-villes-pas-très-importantes-à-qui-on-a-promis-le-TGV-mais-qui-au-final-auront-un-service-au-rabais.

Au cas où, Jean-Patrick Gille en profite pour reparler de la navette Tours-SPDC, ce dossier que la SNCF fait traîner : "le service continue de se dégrader. C'est souvent qu'il faut attendre un quart d'heure pour avoir un train vers Tours en descendant du TGV. Nous sommes aussi victimes des retards des TER qui proviennent d'ailleurs et remplacent les navettes."

Olivier COLLET

*le maire de Tours Serge Babary a indiqué avoir fait la même chose.