Tours

Loi Travail : plus de 5 000 parapluies dans les rues de Tours

La manifestation contre la loi El Khomri a une nouvelle fois rassemblé de manière importante.

Jeudi dernier, il y avait un peu moins de 1 000 personnes dans les rues de Tours pour protester contre la loi Travail : des jeunes et des retraités en majorité. Une semaine plus tard, au départ de la Place de la Liberté, ce sont au moins 5 000 personnes, voire près de 6 000, qui ont marché tout droit vers la Place Anatole France pour tenter de faire reculer le gouvernement. Cela fait trois semaines que le mouvement a commencé, et il fédère autant que lors de la première manifestation du 9 mars.

Qui a bravé la météo pourrie pour crier sa colère ? Toujours les étudiants et lycéens, assez nombreux en tête de cortège. Des retraités et des agents des services publics pour grossir les rangs (mairie de Tours, agglo...), des cheminots, des personnels de santé et des salariés du privé. Parmi ceux qui avaient fait le déplacement avec leurs banderoles : SKF à St-Cyr-sur-Loire ou La Nouvelle République.

"Même sous la pluie, on militera" crie une syndicaliste à quelques centaines de mètres de la Place Jean Jaurès. Les gros manteaux sont de rigueur, ceux qui n'ont pas de parapluie font de longues pauses sous les abribus. La marche est longue, elle s'étend de la Rue Nationale à la Rue de Boisdenier. Et dans les rangs, on sent de l'optimisme : pas plus tard que mercredi, François Hollande a reculé sur la déchéance de nationalité, c'était pourtant devenu une priorité pour le chef de l'Etat, au même titre que la loi Travail aujourd'hui. Pour la révision constitutionelle, le président a mis 4 mois avant de renoncer. Le processus d'adoption du texte n'en étant qu'à son origine, le mouvement des jeunes, des syndicats et de l'extrême gauche tiendra-t-il aussi longtemps, autrement dit jusqu'à l'été ?