Tours

Wine&Box : le site web qui devine les vins que vous aimerez

Deux Tourangeaux sont à l'initiative de ce projet.

Gaëlle Le Bouffau et Pierre Seigne se sont rencontrés sur les bancs de la Fac, lorsqu'ils préparaient leur master de management. Tous les deux ont 25 ans, la première a une expérience dans l'alimentaire et l'organisation de salons, le second est plutôt spécialisé dans le commerce et la communication web. Cela dit, au-delà de ça et depuis près de 4 ans, Pierre a un rêve : créer son site de vente en ligne de vin, en partie basé sur un algorithme afin de guider les internautes dans leurs choix.

Convaincue par l'idée, Gaëlle le rejoint dans son projet et ils prennent la décision de monter un dossier pour le concours CreaCampus... "on a échouté au pied du podium" racontent-ils aujourd'hui, pas découragés voire encore plus motivés pour prouver au jury qu'ils ont de l'avenir avec ce concept. Wine&Box est né. Ou plutôt en gestation, car le site ne sera accessible au grand public qu'au mois de mai voire en juin, sachant qu'il est actuellement en cours de développement.

Des abonnements avec des bouteilles "surprise"

A la base, l'idée n'a rien de révolutionnaire : vendre du vin par Internet et proposer un système d'abonnement permettant aux clients de recevoir chaque mois 3 bouteilles à leur domicile. Là où Gaëlle et Pierre espèrent se distinguer c'est dans la façon de proposer les vins aux internautes : ceux qui seront abonnés ne sauront pas à l'avance quels millésimes seront contenus dans les colis "ce sera une découverte pour eux." Et s'ils ne sont pas des as du rouge, du blanc et du rosé, les deux créateurs de Wine&Box ont choisi de s'entourer d'un pro : Henri Chapon, "le meilleur sommelier d'Angleterre qui vit en Touraine."

Le spécialiste, avec qui ils se forment pour parfaire leurs connaissances, a pour mission de sélectionner les vins du catalogue, dans les cépages français et partout dans le monde, Gaëlle et Pierre n'ont pas de frontières. "Nous voulons axer notre site sur la découverte. 90% des Français boivent du vin mais 88% ne le connaissent pas et ne savent pas ce qu'ls achètent. Nous voulons donc être sur le conseil, avec des fiches de description pour chaque vin, des informations sur les accords mets et vins..." Quant aux abonnés, les bouteilles qu'ils recevront leur seront transmises en avant-première, un mois avant d'être accessibles à tous les autres visiteurs.

Des premiers prix à 5-6€ la bouteille, 25€ le colis

"Nous allons proposer 3 formules d'abonnements autour de 25€, 45€ et 60€. Nous prévoyons aussi une quatrième formule trimestrielle avec 3 vins d'un même producteur et un objectif solidaire afin de soutenir les viticulteurs qui ont subi des difficultés, par exemple lors de catastrophes climatiques. Tous les bénéfices de ces abonnements leur seront reversés" détaillent Gaëlle et Pierre qui précisent que ces formules seront sans engagement et pourront aussi être proposées en cadeau. Ils insistent aussi sur le fait que leurs partenaires sont locaux : leurs bouteilles seront par exemples stockées dans un entrepôt spécial à Orléans.

En parallèle, nos deux Tourangeaux sont en train de développer un algorithme pour guider leurs clients dans la recherche de vins "en fonction de leur personnalité ou de ce qu'ils veulent cuisiner. On arrivera aussi à calculer les parcours d'utilisation de nos internautes, ce qu'ils préfèrent afin de leur proposer des recommandations ciblées." Une façon d'inciter à l'achat plus fréquent, évidemment. De plus, si avouer la création d'un algorithme est louable, utiliser cette technologie est souvent très critiqué. Ici, par exemple, on peut craindre que certains vins ou producteurs soient plus fréquemment à la Une aux dépens d'autres : "à nous de mettre en avant certaines bouteilles autrement, en les signalant comme des 'trouvailles' par exemple" suggère Pierre qui promet à ses futurs visiteurs de trouver "la perle rare" absente des rayons des autres commerçants ou cavistes.

1 500 abonnés espérés

Pour achever son développement et réussir son lancement, Wine&Box a lancé récemment un financement participatif de 15 000€ (et le tiers de la somme a déjà été récolté) afin de programmer de nouvelles fonctionnalités comme la création d'une sorte de réseau social autour du vin avec un chat intégré au site de ecommerce. Des événements pourraient également voir le jour "in real life" car les créateurs du site ne veulent pas rester derrière leurs écrans et prévoient notamment de se rendre sur des salons.

Dans le futur, ils pourraient aussi proposer à des amateurs éclairés d'organiser des "réunions Wine&Box" sur le modèle des fameuses réunions Tupperware afin de faire goûter les vins sélectionnés par Henri Chapon avant d'investir dans la bouteille. "On n'est pas là pour révolutionner le modèle de la vente de vin mais pour l'améliorer" concluent les deux jeunes startupers actuellement basés à la pépinière du Sanitas de Tours. Selon leurs estimations, il leur faudra 1 500 abonnés à l'année pour assurer la rentabilité de leur modèle économique.

Olivier COLLET