Tours Agglo

Gymnases, pain bio, police municipale, Instagram... : on a épluché le budget 2019 de Joué-lès-Tours

La ville doit le voter ce lundi soir.

Un mois après le débat d’orientations budgétaires, le conseil municipal de Joué-lès-Tours attaque l’examen détaillé de son budget 2019 ce lundi soir lors d’une séance publique à la mairie. Pour cette ville de 38 000 habitants, ça représente 70,48 millions d’€ de dépenses prévisionnelles, dont 20 millions consacrées aux investissements.

Enfin, 20 millions… En fait 17,5 millions d’euros de projets à réaliser et à payer cette année + 2,5 millions d’euros d’opérations programmées en 2018 mais non réalisées. D’ailleurs, cette année encore, l’ensemble de cette enveloppe ne devrait pas être consommé : l’adjoint aux finances Vincent Telega et le maire Frédéric Augis tablent sur 80% de réalisation, donc au moins 16 millions d’euros. Le reste sera reporté à 2020. Ce n’est pas une spécificité jocondienne, toutes les collectivités locales fonctionnement comme ça car il y a toujours des projets qui prennent un peu de retard…

Voici les plus gros morceaux du budget 2019 de Joué-lès-Tours :

La réalisation du centre de loisirs de La Borde (2,6 millions d’euros)

La construction de deux gymnases au sud de la ville, près du lycée Jean Monnet (5,4 millions d’euros)

1,8 million d’euros pour acheter des maisons, des commerces ou des terrains en vue de projets futurs

3,1 millions d’euros pour refaire les routes

2 millions d’euros pour entretenir le patrimoine

1,4 million d’euros pour entretenir les espaces extérieurs (comme les aires de jeux) ou assurer des démolitions

1,3 million d’euros de dépenses de mobilier, équipements informatiques…

 

Pour boucler son budget d’investissement, la ville envisage d’emprunter 10 millions d’euros (ou un peu moins si tous les projets ne se concrétisent pas dans l’année). « L’emprunt ça fait toujours débat, mais on ne le prend pas comme quelque chose de mauvais » assure Vincent Telega qui s’appuie sur les taux d’intérêt bas ou la capacité de désendettement de la ville estimée à 7 ans jugée « très bonne ».

« Nous avons une dette équivalente à celle de 2008 mais qui nous coûte 440 000€ d’intérêts par an contre 1,4 million d’euros il y a 11 ans »

Vincent Telega, 1er adjoint en charge des finances

A noter que Joué-lès-Tours rembourse 3 millions d’euros par an aux banques. Sa dette devrait donc être de 30 millions d’euros fin 2019, elle était de 23,8 millions au 31 décembre 2018. En moyenne, la dette est de 1 063€ par habitant.

 

Ce qu’il faut retenir aussi :

La ville n’augmente pas ses taux d’imposition en 2019 (taxe foncière et taxe d'habitation), ce sont d’ailleurs les mêmes depuis le début du mandat de Frédéric Augis en 2014

Les dépenses de fonctionnement (paiement des salaires, des charges de la commune…) progressent de 0,43%. A titre de comparaison, l’Etat impose aux grandes villes comme Tours de ne pas dépasser 1,2% de hausse de ce budget fonctionnement.

L’augmentation d’effectifs de la police municipale jocondienne va se poursuivre cette année avec création d'une brigade canine

260 000€ sont prévus pour acheter de nouvelles caméras de surveillance

4,75 millions d'euros seront consacrés à la culture, 16,6 à l'éducation et à la jeunesse, 8,4 millions aux sports

171 000€ de travaux sont prévus à l'Espace Malraux

Les démarches administratives vont être simplifiées pour les familles qui auront moins de documents à remplir lors de leurs demandes auprès des services municipaux

Dès le mois d’avril le pain servi à la cantine sera 100% bio, soit un surcoût de 25 000€ par an

Tous les nouveaux véhicules acquis par la municipalité doivent être électriques

La mairie va voter 1,5 million d’euros de subventions, une enveloppe en hausse d’1% comme chaque année

Acquisition de nouveaux stands et barnums pour 100 000€ afin de les prêter pour des manifestations

La ville vient de créer son compte Instagram et bientôt une appli mobile

Olivier Collet