Tours Agglo

Joué-lès-Tours : ces projets qui verront le jour en 2018

Lors de la traditionnelle cérémonie des vœux qui s'est tenue mardi soir, le maire de Joué-lès-Tours a listé les projets à venir dans sa commune à partir de cette année.

Un complexe sportif indoor va voir le jour près du lycée Jean-Monnet

Le projet était dans les cartons depuis le début de la mandature, il sera présenté officiellement dans le premier semestre 2018. En plus des deux gymnases déjà existants au niveau du lycée Jean Monnet, la ville va lancer la réalisation de deux gymnases "multisports" supplémentaires, "d'envergure régionale voire nationale" pour créer un complexe sportif indoor. Une nécessité pour le maire, d'autant plus avec la disparition du gymnase Jean Bouin suite à un incendie en 2015. Un projet que Vincent Telega, le premier adjoint en charge des finances avait chiffré en novembre 2016 à 4 millions d'euros lors d'un entretien sur 37° et qui serait rendu possible grâce aux sommes reçues des assurances suite à l'incendie du gymnase Jean Bouin justement.

Les Courrelières : lancement de la première tranche de logements

Après le Leclerc, la zone des Courrelières qui doit devenir un nouveau quartier au sud de Joué va voir débuter la première tranche de construction de logements, correspondant à 200 habitations. Ce projet, né sous l'ancienne mandature (la concession d'aménagement date de 2006) a pris du retard suite au basculement politique de 2014 et à la révision du projet par l'actuelle municipalité qui dénonçait une trop grande densité du projet initial. Les logements seront donc moins nombreux avec plus de surface de terrain.

L'ancien site Debrou sera démoli

Située en plein centre ville, l'ancienne maison de retraite Debrou, fermée depuis 2016 et son déménagement à quelques centaines de mètres, est promise à la destruction et actuellement à l'abandon, ce qui fait toujours un peu tâche en plein centre-ville. Après plusieurs mois d'imbroglio, le Conseil Municipal de novembre dernier avait acté le fait que la ville finance sa destruction (de l'ordre de 400 000 euros) puis se fasse rembourser par Marignan, porteur d'un projet pour le site (et dont il deviendra propriétaire fin juin prochain). Une solution permettant de ne pas laisser ce site à l'abandon (d'autant qu'il est régulièrement squatté). Conséquence : l'ancienne maison de retraite sera démolie en avril. A sa place le projet porté par Marignan prévoit la réalisation d’une résidence pour seniors de 118 logements ainsi que la création de 27 logements collectifs. Une « coulée verte » entre le Temps Machine et l'arrêt de tramway devant l'Hôtel de Ville doit également venir aérer l'espace.

Rythmes scolaires 

Les écoles de la ville repasseront-elles comme à Tours à la semaine des 4 jours à la rentrée ? Pour le moment, rien n'est décidé a affirmé le maire qui prendra "la décision que souhaitent les Jocondiens". La ville a en effet lancé une consultation dans les conseils d'école et auprès des parents d'élèves pour connaître leur préférence : rester sur le mode actuel ou revenir à la semaine des 4 jours. La décision sera connue lors du Conseil Municipal de mars prochain.

Sur ce sujet relire notre article : Rythmes scolaires : A Joué-lès-Tours la décision sera prise fin février

Sécurité : plus de policiers municipaux et plus de caméras

Promesse de campagne, les effectifs de la police municipale ainsi que le déploiement de caméras de vidéo-surveillance ont augmenté depuis 2014. Et cela continuera en 2018 a précisé le maire de Joué-lès-Tours. Actuellement la ville emploie 34 policiers municipaux et vise les 40 en fin de mandat.

 

L'info en plus : Pour l'opposition socialiste les quartiers sont oubliés

Si ces voeux 2018 sont dans la lignée de ceux depuis 2014 en réaffirmant une politique assumée pleinement par le maire de Joué-lès-Tours - "le programme pour lequel les Jocondiens nous ont élus"-, pour l'opposition socialiste et notamment Vincent Tison, il y a néanmoins un oubli important, celui des quartiers de la ville. "On voit que les quartiers et notamment La Rabière sont oubliés, il n'y a pas eu un mot sur eux et aucun projet les concernant. Pourtant il y aurait des choses à dire, la dernière tranche de réhabilitation concernant "La Vieille Rabière" doit débuter cette année par exemple".

Autre point qui a fait réagir les socialistes, le quartier des Courrelières : "En agrandissant les parcelles, on voit bien que Frédéric Augis cherche à attirer une population plus aisée. Si nous avions fait le choix de parcelles plus petites c'était aussi pour permettre à des ménages aux revenus plus modestes de pouvoir s'y installer".

Lire également : Les messages envoyés par Frédéric Augis