Tours Agglo

La nouvelle vitrine des artisans est au cœur de Joué-lès-Tours

On peut y découvrir les productions d’une vingtaine de créateurs et producteurs, la plupart sont de Touraine.

On connaissait les boutiques éphémères dédiées aux créateurs tourangeaux qui ont fleuri en fin d’année Rue Nationale et Galerie Nationale à Tours, pour proposer des idées de cadeaux originales avant les fêtes. Eh bien désormais, il y a un magasin qui étend ce concept tout au long de l’année en plein centre de Joué-lès-Tours, à 150m de deux stations de tramway, au 2bis Rue Descartes.

Ce projet, il est porté par Mireille et Isabelle, elles-mêmes créatrices (l’une fait de la peinture sur porcelaine, l’autre des bijoux). Depuis quelques jours, elles ont ouvert La Passerelle des Créateurs, charmant espace de 45m² que l’on pourrait sans problème comparer à une caverne d’Ali Baba. Sur de petites étagères élégamment disposées on trouve des lampes, des mugs avec des illustrations et quelques pensées, des tricots pour enfants et pour les grands, un porte-monnaie réalisé à partir d’un soutien-gorge, des savons, des tableaux végétaux éternels, des boissons gazeuses, des verres peints…

Le local est loué par la mairie de Joué-lès-Tours (pour 6 mois dans un premier temps), dont l’objectif est d’acquérir des cellules commerciales pour redynamiser son centre-ville (ce qui met encore du temps à se concrétiser, certains commerces récemment ouverts ayant d’ailleurs du mal à pérenniser leur activité). « On a déjà du monde, près de 40 personnes samedi, déjà une dizaine ce mardi » se réjouit Mireille, accessible, bonne vendeuse.

Son histoire ? « Avant j’étais dans la communication mais j’ai toujours eu cette passion du dessin, de la peinture. Je suis partie travailler en Martinique pendant 17 ans, et j’y ai rencontré un créateur de Guadeloupe. On a commencé à organiser des expositions et j’ai continué sur cette voie à mon retour en France il y a pile 5 ans, en m’inscrivant également à la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Je faisais des expositions, des marchés de Noël… et un adjoint de Joué m’a repérée en mai 2016 dans la galerie Auchan de Chambray ce qui a découlé sur le montage de ce projet. »

Habitante de Truyes, engagée dans des événements sur son territoire (Journées du Fait Main…), Mireille saute sur l’occasion après avoir vécu une expérience peu enrichissante dans un centre d’appel à Tauxigny : « j’ai toujours eu la fibre du commerce car mes parents ont tenu pendant 19 ans un magasin de vins fins et spiritueux à St-Cyr-sur-Loire. D’ailleurs, le comptoir de la boutique y était avant ça me permet de continuer à penser à mon père qui est décédé il y a 5 ans. C’est lui qui m’a donné le goût de me tourner vers les autres. »

Dès la révélation de l’existence de leur projet, Mireille et son acolyte Isabelle ont reçu plusieurs demandes d’artisans et créateurs en quête d’une vitrine : « ils sont nombreux à vouloir vendre plus mais n’ont pas les moyens de payer les charges d’une boutique. » Elle a trouvé la solution : elle assurera les ventes et fera de la peinture sur ses tasses en porcelaine de Limoges depuis une petite table entre la caisse et la cabine d’essayage, devant les clients, « des rencontres créateurs seront aussi organisées régulièrement, la prochaine le jeudi 13 avril de 18h à 21h. »

Aujourd’hui ils sont 26 à avoir leur espace, « et il y aura un renouvellement de 50% tous les 3 mois, ou alors si des créateurs restent je leur demanderai de faire des productions différents pour qu’il y ait du changement. Et j’ai déjà des personnes intéressées pour le prochain trimestre de l’été ou la fin d’année. »

Bonne nouvelle pour cette mère (et grand-mère) nouvellement installée : « la redevance que l’on demande aux artisans pour avoir leur espace permet de payer le loyer et les charges si l’on en a au moins 20. » Le reste, c’est donc pour le salaire. Il n’y a plus qu’à convaincre le public. Si on peut donner un coup de pouce, on dira qu’il y a là de quoi trouver de bonnes idées de cadeaux tout au long de l’année (majoritairement locales, même si un créateur vient de Montpellier ou un autre de l’Orne). Les prix : d’1€50 la Limonade à 85€ pour certains sacs en passant par des petits objets à 5€ ou des lampes à une trentaine d’euros. 

Olivier COLLET