Tours Agglo

Grand succès pour Emmanuel Macron à St-Pierre-des-Corps

L’ancien ministre candidat à la présidentielle a dédicacé son livre pendant 1h30.

Il est 13h54, Emmanuel Macron est pressé par son staff : il doit monter dans le TGV 20 minutes plus tard et il entre dans la voiture de Philippe Chalumeau, représentant de son mouvement En Marche en Touraine. Un dernier coucou par la fenêtre et le cortège démarre, suivi par la police. Le candidat à la présidentielle quitte le centre commercial des Atlantes de St-Pierre-des-Corps direction la gare de la commune (non sans distribuer encore quelques bises ou céder pour un ou deux selfies sur le chemin, quitte à stresser son entourage). Au final, l’ancien ministre de l’économie a passé 4h en Indre-et-Loire dont plus d’1h30 à dédicacer son livre Révolution dans l’entrée de l’hypermarché Carrefour. 

« Pour Emmanuel Petit aussi on avait eu beaucoup de monde » se souvient le directeur de l’hypermarché quand on lui demande si il a déjà vu pareille foule. Bien plus de 200 personnes sont venues faire signer leur exemplaire, et en ont souvent profité pour en prendre un deuxième pour la famille ou les amis. Dans la file, évidemment, beaucoup de sympathisants du mouvement En Marche (qui compte désormais 1 500 adhérents en Touraine et de nouveaux comités à Loches, Montbazon ou Langeais). De façon assez surprenante, on a croisé tous les âges : étudiants, salariés en pause ou retraités (alors que, souvent, les rendez-vous politique rassemblent surtout les plus âgés).

Le schéma est toujours le même : Emmanuel Macron dit bonjour, serre la main, demande comment ça va, « qu’est-ce que vous faîtes dans la vie ? », fait une photo si on lui demande, distille une blague ou deux ou quelques remerciements. Souriant, jovial, il fait le job dans son costume gris.

Vers la fin, une franco-allemande lui apporte un journal d’outre-Rhin dont il fait la Une, il s’interrompt aussi un instant faire la bise à une infirmière qui repart travailler… Un homme politique accessible à la Chirac ou Hollande, il ne semble pas se forcer, en tout cas. Une visite sans incident : personne pour venir le chatouiller, idéal pour faire de belles images qui seront diffusées à la télé, en plus dans un supermarché, entre les gâteaux en promo et le rayon des soldes. Macron a joué sa carte « populaire » après avoir passé une matinée à visiter une ferme d’avenir à Montlouis-sur-Loire pour parler environnement au Domaine de la Bourdaisière (tout un contraste).

Coincés entre les fans, les vigiles qui veillent et les (nombreux) journalistes (les médias nationaux ont fait le déplacement), les cadres d’En Marche et les forces vives de la campagne discutent. Le sénateur Jean-Jacques Filleul (étiqueté PS) est là tout comme l’ex élue tourangelle (LR) Françoise Amiot. Un petit groupe discute du programme : « ce sera autour d’une dizaine de grandes idées. Faire 140 propositions on sait bien que ce n’est pas tenable. Les gens ne peuvent pas demander du renouvellement en politique et continuer à voter pour des catalogues de mesures. »

Dans un autre coin, les représentants de la maison d’édition sourient : « son livre, il en a vendu 110 000 exemplaires. » A quelques mètres, on s’organise pour les prochains jours de campagne : « des nouveaux tracts doivent arriver lundi. » Enfin, près des barrières, on évoque les sondages qui placent Emmanuel Macron au second tour : « il ne faudrait pas trop qu’il monte, il risquerait de redescendre. Si il est deuxième au 1er tour c’est suffisant. Le second tour est gagné d’avance face à Marine Le Pen. » On a la grosse confiance chez En Marche...

Olivier COLLET

Découvrez les photos de la visite d’Emmanuel Macron aux Atlantes ci-dessous :