Tours Agglo

Le centre-ville de Joué-lès-Tours a entamé sa mutation

Des travaux devraient s’y dérouler jusqu’en 2019.

Les bus et les voitures continuent de passer devant et sur le côté de l’église du centre de Joué-lès-Tours à deux pas du tram et de l’Hôtel de Ville. Devant l’édifice religieux, près de la Rue Aristide Briand, une dizaine d’ouvriers s’affairent. Depuis le 24 octobre le parvis est en chantier et ça va durer jusqu’au 9 décembre, pour ce qui est la première étape d’un vaste chantier de modernisation du centre-ville de la deuxième plus grande commune du département, un projet voué à s’achever presque en même temps que le mandat du maire Frédéric Augis, soit en 2019, « si les finances le permettent » prévient tout de même Lionel Audiger, l’adjoint en charge de la voirie.

Le coeur de ville de Joué n’est pas obsolète, juste un peu daté. Déjà transformé avec l’arrivée du tram il y a un peu plus de trois ans, il manque encore d’attrait aux yeux de la municipalité qui veut renforcer son dynamisme, en clair encourager les Jocondiens à y flâner, à y faire leurs courses, au lieu de partir voir ce qu’il se passe un peu plus loin.

Le parvis de l’église, c’est donc la première pierre. Et elle est en granit, car c’est ce minéral qui a été choisi pour entourer le bâtiment : « on va le mettre en valeur avec du volume » souligne le directeur adjoint des services de la ville Serge Defouilloy. Après une pause pour les fêtes de Noël et les soldes et les finitions courant février, on pourra donc faire une pause sur une place bordée d’arbres (à fleurs) et dépourvue de voitures : sur la gauche, la petite rue sera rendue aux piétons et parsemée de végétation. L’éclairage sera lui aussi revu (et à base de LED), une rampe permettra enfin aux personnes à mobilité réduite d’accéder à l’église. Ajoutez à cela une suppression des câbles aériens, un rémanégament du système d’écoulement des eaux et du mobilier urbain neuf (arceaux vélos...), le tout pour un peu plus de 630 000€.

« Il faut donner envie de venir en centre-ville » répète Lionel Audiger qui pense déjà à la suite : trois nouveaux chantiers pour la Place du Général Leclerc, la Place François Mitterand et le Parvis Raymond Lory (devant la mairie). L’ordre est indicatif, et les ambitions sont encore floues. Tout juste nous parle-t-on aussi d’une volonté de laisser plus de place aux déplacements doux et à la végétalisation, tout en assurant l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

A partir de janvier 2017, des réunions publiques seront organisées avec les habitants et les commerçants afin de recueillir leurs avis. Puis, en fonction des budgets d’investissements, trois phases de travaux seront programmées pour 2017, 2018 et 2019 en hiérarchisant les priorités. Un plan pluri-annuel également en lien avec le futur projet immobilier autour de l’ancienne maison de retraite Debrou ainsi qu’aux aménagements visant à mieux mettre en valeur la salle de concert du Temps Machine.

Olivier COLLET