Tours Agglo

Il fait venir Patrick Timsit, Cali et Bertrand Cantat à St Avertin

La saison culturelle de la commune des bords du Cher a encore du cachet cette année.

Si quelques rendez-vous ont déjà été organisés en ce mois de septembre, le véritable début de la saison culturelle 2016/2017 de St Avertin c’est ce dimanche avec le groupe Pigalle. Un nom connu de la chanson française mais qui vient en Touraine avec un projet dans lequel on ne l’attend pas forcément, puisqu’il est dirigé vers le jeune public. Et pourtant, Pouët est déjà le deuxième album rock pour enfants de François Hadji-Lazaro et ses musiciens (17h, au Nouvel Atrium à partir de 6 ans et de 3€).

Surprendre avec des noms connus et des prix plus qu’abordables, voilà les missions de Joao Goncalves, programmateur culturel de la ville depuis début 2009 et qui attaque donc sa septième saison complète dans son bureau situé juste en face de la mairie et de la grande salle communale, le Nouvel Atrium (qui compte près de 400 places assises, le site pouvant accueillir jusqu’à 600 personnes avec une fosse, ce qui fut par exemple le cas pour le concert d’Aaron). « Cette programmation je le conçois comme hétéroclite et intergénérationnelle. Je ne fais pas comme si c’était ma salle à moi. Il y en a pour un public populaire, bobo, rock, électro… Mon maître-mot c’est la qualité et on n’a jamais été attaqué là-dessus. »

Résultat : St Avertin est aujourd’hui regardé avec intérêt dans l’agenda culturel tourangeau. Aux spectacles, près de 50% du public n’est pas résident de la commune, « voire plus pour des rendez-vous comme l’Intime Festival. Il y a même des gens qui sont venus de Belgique pour voir Arno. » Largement financée par la commune, la saison artistique permet de proposer des billets très attractifs, souvent entre 20 et 30€ : « c’est ça pour moi le service public, il y a une vraie politique culturelle à la mairie avec un travail d’échange. De plus, la culture a un rôle à jouer dans des moments difficiles comme ceux que l’on connait actuellement en France » se félicité Joao Goncalves qui voit son budget maintenu d’année en année, « mais chaque euro est négocié. » Autre point important : « nous ne sommes pas concurrents avec d’autres salles comme Le Temps Machine ou l’Espace Malraux. » Il est vrai qu’aujourd’hui, de La Riche à Joué en passant par St-Cyr-sur-Loire, chaque commune a son créneau et personne ne se marche vraiment sur les pieds.

A force de tisser des relations privilégiés avec les tourneurs et les boîtes de production, Joao Goncalves réussit de jolis coups. Sa plus belle fierté pour cette nouvelle saison : attirer Bertrand Cantat (ex-Noir Désir) au Nouvel Atrium alors qu’il ne fait qu’une dizaine de dates dans tout le pays : « je suis allé le chercher, d’autant que c’est une entreprise avec qui nous n’avions encore jamais travaillé. Ca a mis plusieurs fois mais ils ont fini par m’appeler pour me le proposer. Cantat, c’est le vrai rockeur français, un mec particulier qui vient là avec un projet particulier : Condor Live, une lecture musicale où un extrait du roman de Caryl Ferey sert de trame à des musiciens. Ce sera le 24 novembre pour 13 à 20€. »

Inutile de dire que pour cette date, les réservations vont déjà bon train. Pour Patrick Timsit aussi, d’autant que l’humoriste fait actuellement la tournée des médias nationaux avec son nouveau spectacle « On ne peut pas rire de tout », et à St Av’ le 16 novembre. On attend aussi beaucoup de Cali en acoustique le 2 février 2017 dans le cadre de l’Intime Festival qui durera trois jours et qui accueillera aussi un certain Peter Von Poehl. Il doit sortir un album en début d’année, et ce sera probablement un petit bijou, tout comme l’est – également dans le genre rock-folk – celui de Rover qui viendra le 3 février sur la même scène après être passé par Joué-lès-Tours il y a peu.

Enfin, comme chaque année, St Avertin mettra un point final à sa saison lors du dernier week-end de juin dans l’écrin de nature du Jardin des Rives avec le Festival des Horizons, son accès gratuit, sa cuisine du monde et son feu d’artifice : « cet été on a accueilli 8 000 personnes avec Les Innocents et Raphaël. Pour certains, c’est leur seul concert de l’année. » Tri Yann (musique celtique) a déjà signé.

Olivier COLLET

Et plus d’infos sur le site de la ville de St Avertin.