Tours Agglo

Pose de la 1ère pierre de la chaufferie biomasse à St-Pierre-des-Corps

Objectif : 60% de chauffage écolo sur la ville en 2019.

Le lancement du grand chantier de la Cité de la Gastronomie de Tours n'est pas le seul grand événement de ce vendredi dans l'agglo. A St-Pierre-des-Corps, on va officialiser le début des travaux de construction de la chaufferie biomasse de la commune; Ce sera à 11h, Rue de la Rabaterie. La chaufferie comprend la construction d’une chaudière biomasse, grâce à elle, le réseau va être étendu vers le centre-ville afin d’alimenter plusieurs logements ainsi que des bâtiments municipaux. Objectif : 60% d'énergies renouvelables sur le réseau de chaleur de St-Pierre-des-Corps d'ici 2019 ainsi que l'équivalent de 3 700 logements raccordés.

Dans le dossier de présentation du projet, la ville fournit plus de détails, extrait :

"Dès l’automne 2016, le réseau de chaleur sera alimenté par la biomasse et bénéficiera ainsi d’une installation moderne, performante et qui valorise l’économie locale. Cette nouvelle installation permettra de diversifier le bouquet énergétique utilisé pour la production de chaleur sur le réseau de Saint-Pierre-des-Corps, d’introduire une part d’énergies renouvelables dans la production de chaleur en substitution de chaleur produite à partir d’énergies fossiles et de réduire de façon significative les émissions de CO2

D’un investissement de près de 10 M€ pour CORPO’Énergies, la nouvelle chaufferie est construite sur le site existant de la Rabaterie, dans le cadre d’une intégration architecturale qui a fait l’objet d’une grande  attention :  une  toiture  végétalisée, sans cheminée supplémentaire, une double isolation comprenant des atténuateurs acoustiques.

Cette nouvelle installation dispose de deux chaudières biomasse de 2 MW et 2,5 MW. Elle permet ainsi de substituer 20 000 MWh d’énergie fossile par une énergie renouvelable et de diminuer de 9 000 tonnes les émissions de CO2  soit une baisse de 70% des gaz à effet de serre. De plus, un économiseur récupère les calories dans les fumées de combustion des chaudières afin d’améliorer le rendement de l’installation et de réduire la consom mation de combustibles. La chaleur produite grâce à un bouquet énergétique varié sera composée à terme de 66% de biomasse bois, 33% de gaz et 1% d’énergie solaire. Le projet inclut en effet l’installation de panneaux solaires thermiques pour la production d’eau chaude sanitaire."

 

Illustration : François Bouvard Architecte