Tours Agglo

Jusqu'à 33% de baisse du prix de l'eau à Joué-lès-Tours

La ville a renégocié son contrat avec la société Véolia.

C'est reparti pour 15 ans : ce lundi soir, Joué-lès-Tours a renouvelé son contrat avec Véolia, c'est donc cette entreprise qui sera chargée de gérer la distribution d'eau potable dans la deuxième ville d'Indre-et-Loire du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2031. Mais les conditions changent... Actuellement, les Jocondiens sont ceux qui paient leur eau le plus cher dans l'agglomération tourangelle. L'an prochain, seules Chambray, La Riche et Ballan-Miré auront des prix moins élevés. "On a négocié jusqu'au dernier moment" expliquent le maire Frédéric Augis et son adjoint Lionel Audigier.

Expliquons... La ville avait plusieurs solutions : créer une régie publique pour gérer l'eau (comme Tours ou St Avertin) ou alors renouveler un contrat avec le privé. Elle a choisi la deuxième solution en le faisant durer le plus longtemps possible, garantissant déjà une baisse de prix. Deux candidats se sont présentés : Véolia et Suez. A force de discussions, c'est donc le second qui l'a emporté en acceptant de baisser très fortement les tarifs "mais parce que le coût de l'usine de traitement des eaux est amorti" a tenu à rappeler l'opposant socialiste Francis Gérard au conseil municipal. La création de cet équipement sur le Cher avait entraîné une augmentation de 112% des prix de l'eau à Joué dans les années 90.

Et depuis ? Le maire fustige les augmentations des 20 dernières années : "+49%." Il a demandé à la gauche de les expliquer sans obtenir de réponse... Du coup il s'attribue tout le bénéfice de ce geste pour le pouvoir d'achat dirigé en priorité "vers les familles et les personnes seules." Concrètement, les nouveaux tarifs sont répartis en 3 tranches : pour une consommation de 60m3, il faudra débourser 87€60 contre 130€ aujourd'hui (-33%), 141€60 au lieu de 205€ pour 120m3 (-30%) et 1313€ au lieu de 1 600€ pour 1 000m3 (-18%). Le prix de l'abonnement est également abaissé : 42€ au lieu de 56€ (tous les prix sont hors taxes et ne concernent que la distribution d'eau, pas la partie assainissement de la facture).

La municipalité met l'accent sur un autre point du contrat : alors qu'aujourd'hui ce sont 200 000€ de travaux qui sont réalisés sur les réseaux de la commune chaque année, désormais Véolia sera obligé d'en réaliser 500 000€ (HT), pendant 15 ans, et même si d'ici là c'est la communauté d'agglomération Tour(s)Plus qui reprend la gestion de l'eau (ça pourrait arriver d'ici 2020) : "c'est dans l'intérêt des Jocondiens. On aurait pu baisser encore plus et faire un coup politique mais ce qui m'intéresse c'est d'anticiper l'avenir." insiste Frédéric Augis.

Des capteurs seront également installés sur le Cher pour mieux contrôler la qualité de l'eau en amont du captage, et privilégier les eaux souterraines en cas de besoin (aujourd'hui, 50% de l'eau de la ville vient du Cher, le reste de la nappe phréatique, objectif : 70% prélevés dans le Cher d'ici 8 ans.). Notons que 12 agents de Véolia sont employés pour gérer le réseau d'eau de Joué-lès-Tours, ils seront rejoints par un apprenti chaque année.

En conseil municipal, l'opposition socialiste a salué la baisse des prix mais regretté que Joué-lès-Tours ne choisisse pas de créer une régie publique (coût estimé : 6,5% plus cher selon le maire). Francis Gérard a également déploré que le prix de l'abonnement n'ait pas pu être encore plus baissé (28€ à La Riche pour Véolia, 19€50 à Ballan-Miré).

Olivier COLLET