Tours Agglo

Lac des Bretonnières : le projet de restaurant validé

Il mettra en avant les produits locaux.

Après deux premières étapes techniques lors des conseils municipaux de Joué-lès-Tours qui se sont déroulés au printemps, le projet de construction d'un restaurant près du Lac des Bretonnières a encore plus pris forme ce lundi soir par le vote d'une délibération définissant les conditions du bail. Il a été validé à la majorité.

Dans le détail, deux restaurateurs sont en discussion avec la mairie depuis fin 2014. Après un premier rejet de leur projet, l'ambition qu'ils ont de monter une brasserie près de ce lieu très prisé aux beaux jours (avec la baignade en ce moment) a recueilli l'aval des élus qui ont accepté de dédier une parcelle de 4 150m² actuellement inutilisée.

Une fois édifié, on pourra donc manger dans "une brasserie tournée vers l'authenticité et le bien manger", la construction se fera "dans une démarche de respect de l'environnement", les recettes seront inspirées du terroir avec une mise en valeur des produits locaux. Il y aura donc un restaurant faisant aussi office de snack avec des grillades, un service de traiteur sur place ou à emporter et des salles de réunion.

Et l'avenir du site Michelin...

Lors de sa séance de ce lundi soir, la dernière avant les vacances, le conseil municipal jocondien a aussi validé un acte administratif supplémentaire en vue de la construction de la chaufferie biomasse de la commune sur l'ancien site Michelin et qui donnera sur la Rue Gutenberg (Michelin cède la parcelle de 7 000m² pour 1€ symbolique).

Dans nos colonnes il y a quelques semaines, le maire Frédéric Augis disait ceci à son propos : "Elle n’était pas prévue dans le programme et l’idée est venue d’une collaboratrice que l’on avait embauchée comme stagiaire au service développement durable et que l’on avait remerciée après avoir fait tout le travail. Elle est venue me voir en me demandant où était le développement durable dans mon programme. Je lui ai dit que c’était au quotidien, elle m’a donné des idées dont la chaufferie biomasse, et aujourd’hui c’est la responsable du service.

Cette chaufferie construite sur le site Michelin permettra d’éliminer un certain pourcentage de notre consommation d’énergie fossile, 7 600 logements en bénéficieront en 2018, 17 personnes y travailleront dont un emploi en apprentissage. C’est un projet à 16 millions d’euros avec 6 millions de rénovation de nos réseaux de chauffage car dans cette ville on doit encore couper le chauffage et l’eau chaude pour certains habitants pendant une semaine chaque année pour purger le matériel. C’est enfin une action pour le pouvoir d’achat car la TVA ne sera plus à 20% mais à 5%."

Le fait qu'il s'apparente la genèse du dossier n'a pas plu à l'opposition socialiste qui lui a fait remarquer qu'elle avait initié un tel projet avec Dalkia (dépendant du groupe EDF) avant l'élection de Frédéric Augis. "Oui, mais votre projet donnait sur la Rue de Chambray et au final il a été refusé par la municipalité, on a les papiers" a tranché le 1er magistrat. Quant à l'avenir du reste du site Michelin : "les discussions se poursuivent en ce mois de juillet, elles ont pris du retard." Des annonces sont envisagées en fin d'année. Le site sera lui démonté en totalité ce mois-ci (17ha).

O.C.