Tours Agglo

Le public tourangeau a adopté Le Temps Machine

Sa fréquentation a bondi de 45% en un an.

Il semble loin le temps des polémiques autour de l’intérêt du Temps Machine ou de la qualité de sa programmation. Ce mercredi soir lors du conseil communautaire de Tour(s)Plus, le sujet n’a pas du tout fait débat. Aux mains de l’ASSO (Terres du Son) depuis le début de l’année, la salle de Joué-lès-Tours dédiée aux musiques actuelles semble avoir réussi son implantation dans le territoire culturel tourangeau, et pour s’en convaincre il suffit de jeter un œil aux chiffres présentés par son co-directeur Sébastien Chevrier (qui est lui en place depuis 15 mois) :

  • 63 représentations en 2015 avec un nombre plus important de concerts dans la grande salle, dont 5 complets « ce qui est nouveau pour Le Temps Machine. » Des représentations ont également eu lieu hors les murs (guinguette, La Réserve, festival Plume d’Afrique, Musée des Beaux-Arts…). Des événements (4) sont désormais prévus en secteur rural. 153 groupes ont été accueillis l’an dernier
  • Avec 18 005 spectateurs comptabilisés, Le Temps Machine voit sa fréquentation progresser de 45% en un an ce qui est particulièrement remarquable, même avec une augmentation du nombre de concerts. « Le taux de remplissage est de 63% et nous avons 441 abonnés soit 273 de plus qu’en 2014 » a poursuivi Sébastien Chevrier.
  • Avec 6 000h de répétition en 2015, la salle est aussi un lieu de travail incontournable pour les artistes tourangeaux. On compte aussi une cinquantaine de structures partenaires (écoles, IME…) invitées pour visiter les lieux, rencontrer les artistes, découvrir les métiers…

« Le Temps Machine continue d’être créatif et innovant, sa diversification s’accélère et la reconquête du public commence. La programmation se rééquilibre avec des artistes de renommée nationale voire internationale et toujours des soirées dédiées aux groupes locaux ou des rendez-vous jeune public. Le renouveau est en marche » annonce la direction de la salle qui estime que sa nouvelle stratégie est payante. On attend maintenant la présentation de la nouvelle saison, la première sous la direction de l’ASSO et Hugues Barbotin pour voir comment tout cela évolue. On sait déjà qu’une application pour tablettes verra le jour sous peu.

O.C.