Tours Agglo

Avec « L’Annonce », les lycéens de Jean Monnet s’essaient à la web-série

Dans une ambiance caverneuse.

Depuis le mois de septembre, une vingtaine d’élèves du lycée Jean Monnet de Tours se retrouvent chaque mercredi après-midi pour leur atelier cinéma. Si certains d’entre eux s’y sont inscrits en marge de l’option cinéma qu’ils préparaient pour le bac (l’épreuve a eu lieu il y a peu), d’autres font juste ça pour l’amour du 7ème art. Encadrés notamment par le réalisateur Just Philippot et un professeur de l’établissement (Christophe Dupin) les jeunes ont entrepris, pour la première fois dans l’histoire de l’atelier, de produire une web-série alors que les autres années ils réalisaient un documentaire et un court-métrage.

« Nous avons tout fait de A à Z » expliquent Manon, Tom, Damien et Allan qui ont fait partie de l’équipe. « Nous avions trois jours pour faire le tournage donc nous avons choisi de le faire en huis-clos, dans le sous-sol du lycée. » 6 épisodes de 3 à 4 minutes ont été réalisés au printemps, « donc deux par jour, avec des groupes de 7 élèves. » « Auparavant, nous nous étions répartis les tâches pour l’écriture du scénario » expliquent également qui ont eu parfois un peu de mal à trouver l’inspiration.

Au final, les voilà qui réalisent L’Annonce, série au cours de laquelle on découvre un jeune qui se rend dans une maison après avoir répondu à une petite annonce. La porte s’ouvre mais personne ne l’attend derrière, trompé par un cookie drogué, il finit par s’endormir sur le canapé et se retrouve enchaîné dans une cave sombre où l’air manque cruellement. 3 acteurs ont été castés au sein de l’établissement : Antonin Hirtz, Julien Daviet et Morgan Hamadi. « On a voulu faire une intrigue autour des petites annonces, créer une légende urbaine : est-ce que vous êtes sûrs de tomber sur quelqu’un de confiance quand vous appelez ce numéro ? » se remémorent Tom, Manon, Allan et Damien qui se sont inspirés d’autres web-séries, des vidéos de Golden Moustache ou encore du film Cube.

Dans leur travail, propre, intéressant, les élèves jocondiens ont tenté d’intégrer une petite notion de suspens à chaque épisode, ce que l’on appelle les cliffhangers. « Nous sommes contents d’être arrivés au bout de ce projet, d’avoir respecté les contraintes qui nous étaient imposées. Notre idée de base c’était d’observer le comportement des gens lorsqu’ils sont poussés dans leurs dernières limites, d’analyser leur instinct de survie. »

Véritable fait divers, L’Annonce, gentiment flippante mais assez sage, s’achèvera ce mercredi à 18h avec la publication du 6ème et dernier épisode, également présenté en avant-première à Jean Monnet ce mardi. Même si les élèves de l’atelier ne sont pas forcément des grands cinéphiles ou attirés par le milieu professionnel, ils gardent en tout cas tous un bon souvenir de cette expérience derrière la caméra, à découvrir sur leur chaîne YouTube et ci-dessous…

Olivier COLLET / Photos : Damien LANGLOIS