Tours Agglo

Inondations : des évacuations aux bords du Cher et de l'Indre

La 2ème soirée d'Aucard de Tours a été annulée.

Et ça recommence. Levée hier soir, l'alerte orange est de nouveau en vigueur en Indre-et-Loire, cette fois exclusivement pour les inondations (car même si le ciel reste gris, la pluie s'est calmée, et le Soleil a fait deux-trois trouées). Les cours d'eau grimpent, et ceux qui inquiètent le plus ce sont l'Indre et le Cher (ce dernier en débordant s'est par exemple déversé dans le Lac des Peupleraies à Tours ce mercredi). Résultat : la préfecture annonce cet après-midi que les personnes résidant dans les zones inondables à proximité du Cher et de l'Indre doivent purement et simplement évacuer leur domicile "et pour une durée de plusieurs jours".

A Tours, la Loire continue également de monter et déborde sur les quais notamment (stationnement des voitures interdit), sachant que les cours d'eau sont alimentés par toute la pluie tombée sur les départements plus à l'Est, en particulier le Loiret où cela déborde de partout (le Loing, le Cosson...) et où la situation est encore pire, le département étant toujours en alerte rouge. Bref, il va falloir plusieurs jorus le temps que tout cela s'écoule... La préfecture demande également une évacuation des campings, des aires d'accueil des gens du voyage des zones de loisirs ou des aires de stationnement situées en zones inondables et elle a activé son Centre Opérationnel Départemental pour gérer la situation.

Conseil également : limitez les déplacements (à Orléans, l'A10 est toujours fermée et donc la circulation déviée par l'A28 et l'A11 pour aller de Tours à Paris en voiture). Des centaines de voitures sont toujours sur l'autoroute inondée et ne pourront pas être dépannée tout de suite (Vinci Autoroutes prend en charge l'hébergement d'urgence ou les déplacements des conducteurs par d'autres moyens). 7 000 foyers ont par ailleurs été privés d'électricité en Centre-Val de Loire. A Blois, les salariés ont reçu pour consigne de rentrer chez-eux le plus vite possible s'ils devaient traverser la Loire. Dans le Loiret, les établissements scolaires resteront fermés ce jeudi, pour la deuxième journée consécutive (mais les examens maintenus. Les candidats ne pouvant pas s'y rendre bénéficieront de mesures exceptionnelles).

Point à 18h30 :

Les transports scolaires seront perturbés dans plusieurs secteur d'Indre-et-Loire ce jeudi...

Pour le bassin de l’Indre : les prévisions de crues sur l’Indre prévoient une montée des eaux de 30 cm environ avec un pic en milieu de nuit.
 
- Pour le collège de Montbazon, pas de transports scolaires (SITS Monts/Montbazon)
- Pour le collège de Monts, pas de transports scolaires (SITS Monts/Montbazon)
- Pour le collège d’Esvres et le circuit école, pas de transports scolaires, à l’exception des circuits école d’Athée sur cher vers Esvres et des collèges Athée sur Cher vers Esvres (relève de la CCBVC en tant qu’A02)
- La navette scolaire entre Artannes et Monts est supprimée (à destination de Tours et agglo)
- Le circuit d’Esvres vers le lycée St Gatien et le collège St Gatien est supprimé
- Le circuit entre Azay sur Indre et le collège de Loches est supprimé
 
Pour le bassin du Cher : Les prévisions de crues du Cher prévoient une montée des eaux régulière jusqu’à vendredi au minimum avec une hausse supérieure à 1 mètre.
 
- Tous les circuits de transports scolaires relevant de la communauté de communes Bléré val de Cher (collège de Bléré et cité scolaire Amboise) sont supprimés y compris le RPI St Règle Souvigny de Touraine.

Le Conseil Départemental ajoute également que la situation sur les routes a "empiré" depuis ce matin avec également des perturbations à prévoir pour les bus Fil Vert sur les zones citées ci-dessus, difficultés également sur la ligne TER Tours-Loches, mais pas d'autres gros problème dans le Lochois. A Veigné, le maire Patrick Michaud s'attend à 30cm d'eau dans son centre-ville dans les prochaines heures, alors qu'il y en a déjà 5. Dans certaines zones du département, on a atteint 1m60 d'eau dans les habitations. Le plan de sauvegarde communal est activé dans plusieurs communes comme Veigné, ou Montbazon. Les maires sont en contact permanent à la préfecture qui a réuni secouristes, gendarmes et autorités Rue Buffon et fait des points en continu.

A Amboise, le Château Gaillard dit avoir eu jusqu'à 2m50 d'eau et lance un appel pour aider à déblayer suite au début de la décrue. A Tours, la décision a été prise d'annuler la deuxième soirée du festival Aucard de Tours à La Gloriette à cause du risque d'inondations, le site se trouvant en zone inondable. Le festival promettait pourtant de faire le plein après une première soirée déjà très réussie.

A l'heure où nous écrivons ces lignes, plus de 300 personnes ont été évacuées dans le département "sans difficultés" assure le directeur de cabinet du préfet Loic Grosse. Deux ponts noirs ont été recensés :

- Villandry, avec la crue du Cher qui n'a toujours pas atteint son maximum. 160 personnes ont été évacuées car l'eau pourrait passer au-dessus de la digue, et celle-ci pourrait céder, il s'agit donc d'une actions de prévention.

- A Saint Règle, la digue d'un étang qui surplombe la commune menace également de céder. La D61 est coupée entre Amboise et Montrichard. Les pompiers pompent et reversent une partie des eaux vers l'Amasse afin d'éviter un débordement et une inondation de toute la commune. Du coup le niveau de la rivière augmente : "mieux vaut une inondation limitée mais maîtrisée" nous dit-on. 35 personnes ont été évacuées dans 13 maisons.

Par ailleurs, sur le bassin de l'Indre, la décrue semble proche selon les services de l'Etat mais 130 personnes ont été évacuées et relogées "grâce à la solidarité". C'est à Esvres que la situation est la plus critique avec 100 habitants obligés de partir de chez-eux. Un camping a été évacué à Savonnières. Sur la Loire, pas d'inquiétude particulière. La situation risque de durer plusieurs jours, des nouveaux points doivent être faits ce mercredi soir vers 22h et jeudi dans la journée. Les pluies annoncées pour la fin de semaine étant faibles, la préfecture est optimiste sur une amélioration de la situation.