Tours Agglo

Lu et entendu au Chapiteau du Livre

Plus de 200 auteurs passent une partie de leur week-end à St-Cyr-sur-Loire.

"Ca, c'est un roman d'amour, tu ne vas pas aimer !" nous lance un éditeur en nous voyant lire le résumé du bouquin d'une auteure charentaise. On lui répond qu'on ne voit pas trop pourquoi, sous prétexte que l'on serait un homme (car on ne voit pas sous quel autre critère il nous aurait jugé au premier regard), on n'aurait pas le droit d'apprécier ce genre d'histoire, et il essaie de se rattraper en nous orientant vers un roman d'aventures publié (et primé) en Asie : "il est vachement bien... parce que c'est le mien. Je ne publie que 10 bouquins par an, mais que des bons !" Bah oui, évidemment.

Ce 8ème Chapiteau du Livre de St-Cyr-sur-Loire est une usine à petites phrases. Car les 230 auteurs invités pour le week-end ont les mots en eux. Ils jouent avec, en tirent des histoires ou des récits, jonglent avec les sentiments. On les imagine plus à l'aise devant leur ordinateur ou un stylo à la main, c'est pourtant très en verve qu'on les retrouve ici tentant de tout faire pour attirer la foule jusqu'à eux, le temps d'un échange, d'une dédicace. "Il fait chaud, je vais vous aider à vous rafraîchir !" s'amuse un écrivain pour retenir une femme en lui agitant un journal sous le nez pendant qu'elle parcourt une 4ème de couverture.

Au Chapiteau, on croise ceux dont le nom suffit à attiser la curiosité (Pierre Bellemare, Natacha Polony, Bernard De La Villardière, Emma Daumas... mais si, vous vous souvenez, une ex de la Star Academy, qui chantait ça...)

Et puis il y a tous les autres, qui n'ont pas moins de talent mais doivent passer une étape supplémentaire pour réussir à se faire connaître : "si on voulait vraiment, on pourrait repartir avec tellement de bons livres... Le problème, c'est la place pour les ranger après !" nous raconte une femme entre deux stands, les bras déjà bien chargés.

En fonction de sa sensibilité, de Cuba au polar africain, d'un livre pour enfants à base de pets aux conseils psycho pour les jeunes mamans, d'un roman sur une avocate à l'autobiographie évoquant l'autisme... Il y en a pour toutes les curiosités, y compris pour la première fois ceux qui ne peuvent pas lire avec un espace dédié au livre audio (et numérique). Le Chapiteau ne ferme ses portes que ce dimanche soir, après encore de nombreuses conversations ou encore la grande dictée bien compliquée de Natacha Polony.