Portraits

Une maison d’édition tourangelle spécialisée sur les animaux

Elle vient de publier ses premiers ouvrages.

Violaine Georgiadis a toujours voulu travailler dans l’édition, mais il a fallu qu’elle attende de dépasser la barre des 40 ans pour atteindre cet objectif. Originaire de région parisienne, passée par la Belgique au début de sa carrière, la voici en Touraine depuis 10 ans, à Beaumont-sur-Desme, près de Neuvy-le-Roi. Après avoir suivi des études littéraires, (hypokhâgne et khâgne, ainsi qu’une licence d’anglais), elle a fait une école de commerce, et son premier stage professionnel chez Gallimard. « Le hasard » la mène ensuite vers des jobs autour du conseil et de la gestion d’entreprise, finalement une sorte de formation avant de lancer sa propre aventure.

Dans son dernier emploi, Violaine Georgiadis commençait doucement à préparer la suite, à poser les pions un à un pour créer son projet de maison d’édition. La maturation a duré près d’un an, en compagnie de son associée, Meg. Les deux femmes se sont rencontrées grâce à leur passion commune des chevaux, et leur aventure est aussi liée au monde animalier, Alter Real étant spécialisée dans les livres ayant un rapport avec les animaux.

Une vingtaine de publications attendues en 2018

« Quand on y réfléchit, les animaux sont dans tous les genres littéraires : les romans, la romance et le fantastique avec les licornes, les centaures ou les loups garous » explique Violaine Georgiadis dont la société porte à la fois le nom d’une race de chevaux, celui d’un adjectif portugais signifiant « réel et royal » et correspond à la traduction anglaise d’« autre réalité ». « Et qu’est-ce qui peut mieux définir la fiction qu’une autre réalité ? » demande l’éditrice.

Entourée d’un comité de lecture, de blogueuses et blogueurs pour chroniquer ses romans, de traductrices, de graphistes ou encore de l’entreprise tourangelle Le Cercle Digital, Violaine Georgiadis a affiné sa ligne directrice. Pour elle, l’important n’est pas forcément qu’un animal soit le personnage principal d’un roman, il faut juste qu’il y soit mentionné et qu’il ait un rôle dans le récit. A partir de là, tout est possible : « par exemple si le chien du voisin du personnage aboie constamment et que ça le met en colère cela a son importance. »

Des livres édités prioritairement en version numérique

Avec 120 manuscrits reçus en quelques mois, l’éditrice tourangelle a vite su se faire remarquer des auteurs. « Mon programme 2018 est déjà complet » confie-t-elle. Les premiers titres ont été dévoilés en ce mois de janvier et une vingtaine d’autres sont attendus d’ici la fin de l’année, avec entre 2 et 5 sorties par mois : des romans, des nouvelles et même un livre de recettes de biscuits pour animaux, en guise d’hors série.

Disponible en priorité en version numérique pour les liseuses ou les tablettes, les romans d’Alter Real peuvent également être imprimés à la demande, « c’est un peu plus cher pour nous mais cela nous évite d’avoir à stocker les ouvrages ou de gérer les retours de la part des libraires. » En Indre-et-Loire, Violaine Georgiadis travaille notamment avec La Boîte à Livres de Tours qui aura la capacité de lancer les impressions selon les demandes des clients : « de plus en plus d’éditeurs fonctionnent comme cela » nous précise la professionnelle qui n’exclue pas de faire évoluer son modèle vers plus de papier dans les années à venir.

Depuis ses bureaux de Fondettes, Violaine Georgiadis lit beaucoup, retravaille les manuscrits et regarde aussi les propositions venus de l’étranger : dans son catalogue il y a déjà des auteurs venus du Canada et de Belgique, et elle envisage des publications de traductions de romans écrits en anglais ou en espagnol. A sa grande surprise, beaucoup d’auteurs lui ont proposé de la science fiction : « la tendance est de penser que c’est un genre cher à nos voisins anglais et américains mais les auteurs français savent parfaitement écrire et percer dans ce genre littéraire. » Elle a également été séduite par deux nouvelles traitant des araignées… alors que c’est bien le seul animal qu’elle n’apprécie pas, elle qui vit entourée de chiens, de chats, de chevaux, et désormais d’histoires animalières en tous genres.

Olivier Collet

Le site web d'Alter Real