Joué-lès-Tours

Les salariés Tupperware satisfaits d'avoir été entendus

Ils étaient reçus vendredi matin au Ministère de l'Economie

 Après leur semaine de mobilisation, entre piquet de grève à l'usine, manifestations et réunions de négociations, les salariés Tupperware attendaient beaucoup de la réunion de leurs délégués au Ministère de l'Economie.

Ce vendredi matin, 6 d'entre eux ont donc pris le TGV pour monter à Paris. Une fois sur place ils ont été reçus par Jean-Pierre Floris, délégué interministériel en charge de la restructuration des sites industriels.

Une réunion qui devait leur permettre de faire entendre leur combat au plus haut sommet de l'Etat, appuyés par la députée LREM Fabienne Colboc qui avait fait le déplacement avec eux, mais aussi de la Préfète d’Indre-et-Loire, Corinne Orzechowski.

Une réunion à l'issue de laquelle Antonio Constantino, délégué CGT estimait « avoir été entendu ».

« On a trouvé des interlocuteurs qui comprennent nos demandes. On leur a amené tous les documents que nous avons, les analyses et les dernières expertises comptables qui ne justifient pas le blocage financier des négociations ». Satisfaits d'avoir été entendus mais « prudents » les salariés Tupperware attendent dorénavant le début de semaine et la suite des négociations. Ils espèrent que la rencontre entre le même délégué interministériel et la direction France de Tupperware qui s'est tenue le vendredi après-midi aura permis de mettre la pression sur l'entreprise pour que celle-ci revienne à la table des négociations avec de meilleures dispositions.

Une réunion du vendredi où il aura été question également de la reprise du site. Si plusieurs candidats en industrie ou logistique ont fait part de leur intérêt, seuls un ou deux seraient aujourd'hui dans les cartons avec au mieux une reprise de quelques dizaines de salariés sur les 235 actuels.