Indre-et-Loire

Le festival Yzeures’N’Rock devrait presque afficher complet cette année

Les pass pour les têtes d’affiche s’arrachent.

Ne partez pas en vacances trop vite, ou alors pas trop loin ! Il y a encore un gros festival musical à ne pas manquer cet été en Touraine... Un peu loin de Tours, peut-être, mais certains viennent spécialement de Bordeaux, Clermont-Ferrand ou Paris pour y participer... alors vous pouvez bien faire un petit effort (au cas où, les organisateurs ont créé un groupe Facebook exprès pour privilégier le covoiturage, en espérant réduire un peu l’empreinte carbone de l’événement).

Donc du 2 au 4 août direction Yzeures-sur-Creuse pour la 14e édition d’Yzeures’N’Rock. Après avoir fait venir Matmatah, Vald ou Shaka Ponk dans ce village de 1 400 habitants, l’association organisatrice frappe encore plus fort avec Orelsan (rare cet été en festival), Skip the Use (qui vient de sortir un nouvel album démentiel), Columbine, Mome ou des artistes d’ici qu’on aime beaucoup comme Grande et Sapiens Sapiens.

Un budget de 900 000€

Du rock, du rap, de l’électro... Des découertes et des têtes d’affiche nationales... Yzeures’N’Rock parvient ainsi à attirer comme un aimant jusqu’aux confins du Lochois. Les pass se vendent deux fois plus vite qu’en 2018, au point que les soirées de vendredi et samedi devraient afficher complet dès le début de semaine... et que l’organisation a dû pousser les murs pour augmenter sa jauge. Au lieu de 8 000 spectateurs par soir, le site pourra en accueillir 9 000 maximum, toujours avec deux scènes.

Après être passé de 2 à 3 jours, Yzeures’N’Rock franchit donc un pallier supplémentaire. Organisé par une association de passionnés avec 900 000€ de budget, il fonctionne également grâce à 250 bénévoles. Nouveauté cette année : il a développé son propre système de monnaie virtuelle pour payer au bar ou au restaurant. Parmi ses prochains objectifs : diminuer son empreinte carbone, par exemple en réduisant le nombre de groupes électrogènes.

Pour en savoir plus sur les coulisses d’Yzeures’N’Rock, direction son site web ou découvrez l’interview de son coprésident sur 37 degrés.

Photo : Claire Vinson