Indre-et-Loire

Sorigny va tester un camion poubelle à hydrogène

Dans le cadre d'un dispositif européen.

La Communauté de Communes Touraine Vallée de l'Indre est certainement la collectivité tourangelle la plus en avance sur les questions d'hydrogène. Cette énergie décarbonée pouvant être utilisée pour des véhicules via des piles à combustible est encore balbutiante mais intéresse de plus en plus de monde, des élus tourangeaux s'étant notamment montrés intéressés pour faire rouler des trains à hydrogène entre Tours et Loches.

Pour Sorigny et les communes qui l'entourent, la réflexion est plus avancée avec l'idée d'installer une borne de recharge et de production verte et déjà l'acquisition de voitures fonctionnant à l'hydrogène. Prochainement, ce sont des vélos à hydrogène qui vont aussi faire leur apparition sur le territoire et qui disposeront de leur station de recharge dédiée.

Et puis ce vendredi, on a appris qu'un camion poubelle à hydrogène allait faire son arrivée en Touraine. Il s'agit de la déclinaison locale d'un projet européen pour tester 7 bennes à hydrogène avec pile à combustile : en Ecosse, aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et donc en Touraine. L'expérimentation doit durer 4 ans et elle est soutenue par une subvention de 5,5 millions d'euros de la part du programme européen INTERREG North West Europe.

"Le projet vise à tester les véhicules dans des conditions normales de fonctionnement. Les camions utiliseront l'infrastructure de ravitaillement en hydrogène existante. Dans la mesure du possible, les sites pilotes utiliseront de l'hydrogène vert pour alimenter les camions, maximisant ainsi les réductions d'émissions" indiquent les porteurs du projet pour qui "les véhicules lourds tels que les camions à ordures ménagères sont responsables d'une part importante de la pollution atmosphérique locale. Les véhicules électriques à pile à combustible, utilisant l'hydrogène comme carburant, sont l'une des solutions permettant une décarbonisation complète des parcs de camions poubelles en Europe."

Les premiers camions pourraient être livrés d'ici la fin de l'année 2020. La date précise de l'arrivée du véhicule tourangeau n'est pas connue.

Photo : la station pour recharger les vélos à hydrogène.