Indre-et-Loire

Après l’incendie de Notre-Dame, un plan pour sécuriser les monuments d’Indre-et-Loire

Notamment pour renforcer le dispositif d’alarme.

La ville de Tours s’apprête à voter une aide de 20 000€ pour soutenir les travaux de rénovation de la cathédrale Notre-Dame de Paris qui a brûlé le 15 avril dernier. De nombreuses collectivités ont fait pareil. D’autres l’ont envisagé… avant de renoncer. Dans tous les cas le sujet risque de faire débat au sein des élus de la commune lundi 13 mai dès 17h. Ce sera le premier point à l’ordre du jour.

Le Conseil Départemental d’Indre-et-Loire a lui opté pour une autre politique : « Notre-Dame n’a plus besoin d’argent. En revanche ce qu’il faut retenir de cet événement c’est que nous devons être vigilants pour la protection de notre patrimoine » explique à Info Tours son président Jean-Gérard Paumier.

L’élu Les Républicains envisage donc de renforcer la sécurité des différents monuments dont sa collectivité est propriétaire (Forteresse Royale de Chinon, Cité Royale de Loches, Maison de Rabelais – La Devinière, Prieure St Cosme à La Riche…). « Nous n’enverrons pas d’argent pour Notre-Dame mais nous allons dédier plus de fonds pour vérifier les alarmes des monuments et améliorer les accès pour les secours, ou les arrivées d’eau » poursuit Jean-Gérard Paumier. Il indique que 3,8 millions d’€ ont été consacrés à l’entretien des différents monuments tourangeaux depuis l’arrivée de son équipe en 2015.

En parallèle, le président du Conseil Départemental promet d’augmenter les aides pour les communes qui doivent entretenir des monuments historiques, en particulier si elles doivent intervenir pour leur sécurité incendie. « Depuis 2015 nous avons mobilisé 2,2 millions d’€ d’aides pour 49 communes, souvent pour des églises. » La collectivité pourra soit subventionner les travaux, soit les études préalables aux chantiers. Parmi les communes potentiellement concernées : celles avec des collégiales et abbatiales remarquables comme Bueil-en-Touraine, Beaulieu-lès-Loches ou Candes-Saint-Martin.

« Il n’y aura pas de plan spécifique mais une augmentation des enveloppes pour montrer un effort particulier en direction du patrimoine tourangeau. Nous travaillerons également avec le SDIS (les pompiers) pour voire ce qu’il est bon d’améliorer. N’attendons pas un problème pour dire ‘ah, si on avait su’ » conclut Jean-Gérard Paumier.

A LIRE AUSSI : Comment les pompiers de Touraine se préparent aux incendies de monuments