Indre-et-Loire

Double visite présidentielle : Amboise au centre de l’attention

Une grosse journée pour la ville ce jeudi 2 mai.

Voilà on y est : annoncée depuis fin décembre, officielle en coulisses depuis l’automne 2018, la visite conjointe du président français et du président italien est prévue ce jeudi 2 mai. Elle aura lieu entre 11h30 et 15h30 avant un départ du cortège vers le Château de Chambord. Emmanuel Macron et Sergio Mattarella ne s’attarderont que dans deux endroits de la ville : le Château Royal (pour un recueillement sur la tombe de Léonard de Vinci dans la chapelle puis une courte visite) et le Clos Lucé (pour un déjeuner et une rencontre avec 50 porteurs de projets pour des événements liés au 500ème anniversaire de la Renaissance célébré toute l’année dans la région).

C’est donc un déplacement millimétré, préparé dans ses moindres détails auquel il faut s’attendre. Une certaine prestance qui a le don d’agacer les opposants du chef de l’Etat et une partie des riverains. Aucune rencontre n’est prévue avec les Amboisiennes et Amboisiens. Le dispositif de sécurité sera intense de 7h à 13h, voire 16h pour certains points (même si la population aura finalement le droit de paraître aux fenêtres), ce qui est particulièrement inédit pour une commune de 13 000 habitants.

TOUS NOS ARTICLES SUR CE DEPLACEMENT A LIRE ICI

Mais comme le disait la préfète d’Indre-et-Loire Corinne Orzechowski : « il ne s’agit pas d’une simple visite présidentielle mais d’une visite diplomatique. » Avec tous ses codes. Ainsi, même la presse sera très largement tenue à l’écart du périmètre hormis quelques journalistes sélectionnés sur le volet pour filmer les présidents. Juste filmer ou observer. N’imaginez même pas poser des questions…

Néanmoins, c’est une certitude, les images des poignées de main, de la séquence sur la tombe ou de la balade dans le parc du Clos Lucé vont faire le tour de l’Europe… voire plus encore. Une façon pour Emmanuel Macron de faire campagne à 3 semaines des élections Européennes du dimanche 26 mai. Même si le président italien n’a pas le même pouvoir que le président conseil Matteo Salvini (avec qui Macron est bien brouillé) ce duo de chefs d’Etat montrera l’image de deux pays européens unis avec un même objectif (la promotion d’un anniversaire), le genre de symboles appréciés par la politique (lire notre analyse complète de cette rencontre sur 37 degrés).

Bien au-delà de ce double parcours présidentiel dans deux des trois châteaux de la ville (en plus du Château Royal et du Clos Lucé, il y a aussi Château Gaillard), Amboise vit une année exceptionnelle. Traversée par un million de touristes par an, elle s’attend à une hausse de fréquentation autour de 30%. En tout cas les réservations bondissent. Tout est plein ou presque pour des semaines, le Clos Lucé a déjà vu passer 100 000 personnes contre environ 80 000 sur un début d’année normal. Il faut dire que la promotion de ce 500ème anniversaire de la Renaissance a été intense en France et dans le monde (Italie, Brésil…), le Conseil Régional a sorti le carnet de chèques avec des voyages d’élus, des conférences de presse… Façon de rappeler que Léonard de Vinci était un peintre et inventeur européen.

Au Château d’Amboise, on ressent aussi fortement cet effet anniversaire : « beaucoup d’yeux sont tournés vers Amboise, c’est super. Beaucoup de travail pour préparer tout ça, mais beaucoup de plaisir » souligne le responsable de la communication du Château d’Amboise Samuel Buchwalder. « On a beaucoup de monde qui ont vu à la télé ou entendu à la radio que Léonard de Vinci était intimement lié à Amboise. Ils viennent du monde entier : des Espagnols, des Italiens, des Russes, des Américains, des Asiatiques… On pourrait se dire que les gens auraient pu venir l’année dernière ou l’année prochaine mais non, là c’est l’occasion de rappeler l’histoire de ce personnage universel. Léonard au Japon, en Argentine, aux Etats-Unis ou en Russie c’est un personnage de référence » complète-t-il.

« Ça nous invite à nous dépasser et engager des projets dans les cartons depuis longtemps, c’est le moment ou jamais » note encore Samuel Buchwalder évoquant l’exposition conjointe du Château Royal avec la Bibliothèque Nationale de France pour décortiquer le mythe de la mort de Léonard de Vinci qui aurait rendu son dernier souffle dans les bras de François Ier… ce qui est faux. Autre événement : une association avec un graffeur italien qui a réinterprété le tableau de la mort de Léonard de Vinci en 5 grands formats. Avec aussi un Bal Renaissance, des spectacles…

Pas de doute donc : malgré les désagréments organisationnels de la visite présidentielle, Amboise compte bien profiter de ce coup de projecteur national, européen voire mondial pour renforcer son attractivité touristique dans la durée. De quoi en faire sans doute le moteur du département d’Indre-et-Loire, éclipsant même Tours qui ne met pas pour l’instant un grand accent sur ce côté Renaissance.