Indre-et-Loire

13ème meilleur démarrage historique pour "Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ?"

Mieux que le 1er volet.

Une pub géante pour l'Indre-et-Loire, et en particulier le Chinonais.

Sorti il y a une semaine, le deuxième volet des aventures de la famille Verneuil - Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu - survole le box office français. Déjà 2 150 000 entrées, quasiment 500 000 de plus que le 1er épisode. C'est tout simplement le 13ème meilleur démarrage de l'histoire pour un film en France. Rappelons qu'en 2014 Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu avait dépassé les 12 millions d'entrées au final. Succès également en Allemagne ou en Espagne.

Mettant en scène Christian Clavier, Chantal Lauby ou encore Frédérique Bel, le long métrage évoque les projets de départs à l'étranger des enfants de la famille chinonaise, sur fond d'images tournées dans le Val de Loire (par exemple une scène au Château de Chenonceau, et une autre avec des vins de Chinon suite à un chèque de 12 000€ des représentants des viticulteurs pour faire leur promo). Le tournage s'était également installé au coeur du centre-ville de Chinon il y a quelques mois. La Touraine se retrouve sur grand écran, et avec des salles très bien remplies.

Malgré ce succès public, il faut noter que certaines critiques sont très, très acerbes envers le film. Les Inrockuptibles le qualifiant par exemple de "raciste" sans aucune ambiguité, en s'appuyant sur la nature du scénario. "On n'y rit pas ou trop peu" écrit pour sa part Télérama. Même Le Parisien, journal souvent adepte des comédies populaires, est cruel dès les premiers mots de son papier : "Dieu que c'est long." Sur Allociné, la note moyenne de la presse est de 2,5/5, 3,5/5 pour la note du public.